lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le peuple argentin s’est tiré une balle dans le pied avec Milei, selon López Obrador

Mexico, 21 novembre (Prensa Latina) Le peuple d’Argentine s’est tiré une balle dans le pied avec l’élection de Javier Milei comme président de la République, a considéré aujourd’hui Andrés Manuel López Obrador lors de sa conférence de presse matinale au Palais National.

À une question sur le fait que s’il craignait que la même chose ait lieu au Mexique, c’est à dire qu’un extrémiste de droite comme en Argentine lui succéderait, le président a déclaré que cela ne se produirait pas parce que le peuple mexicain est bien conscient de ce qui se joue et est le plus politisé du monde.
Nous n’avons pas ce risque, il n’y a rien à craindre, a-t-il insisté, sans mentionner l’alliance des partis conservateurs mexicains qui se sont unis pour tenter de vaincre en juin 2024 la coalition progressiste formée par les partis Morena, du Travail et Vert qui porte comme candidate Claudia Sheinbaum.
Il a réitéré que le peuple mexicain est très conscient et sait bien que les gouvernements de droite ne favorisent que les défenseurs du conservatisme, sont les employés des oligarchies et n’ont ni amour ni respect pour le peuple.
Il a répété que le Mexique respectait la décision prise par un groupe majoritaire en Argentine, ajoutant : « Nous respectons cette décision, même si nous pensons que cela ne va pas les aider ».
« Mais le peuple est souverain, y compris avec les éléments antidémocratiques qu’utilise la mafia du pouvoir économique et politique, le contrôle des médias, qui est impressionnant en Argentine (…) où il y a beaucoup de manipulation », a-t-il déclaré.
peo/mem/Lma

EN CONTINU
notes connexes