lundi 15 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le blocus des États-Unis aggrave la pénurie de médicaments à Cuba

La Havane, 23 novembre (Prensa Latina) La pénurie de médicaments dont souffre aujourd’hui Cuba est due en grande partie au blocus économique, commercial et financier imposé et renforcé par les gouvernements des États-Unis depuis plus de 60 ans.

Le président du groupe entrepreneurial Biocubafarma, Eduardo Martinez, a expliqué que dans le cas du financement pour l’acquisition des matières premières, même si nous avons l’argent, il y a des problèmes dans le paiement aux fournisseurs, en raison du refus des banques de travailler avec Cuba.
Cette attitude est due au blocus, une politique unilatérale des États-Unis, a déclaré Martinez cité par le quotidien Granma.
Le manque de matières premières et d’intrants nécessaires à la production représente 95 pour cent des carences en médicaments cette année.
Alors que les cinq pour cent restants sont liés à des arrêts de production dans les usines en raison de ruptures ou de maintenance, a-t-il précisé.
Washington fait tout son possible pour empêcher les devises étrangères d’entrer dans le pays, et si nous n’avons pas ces revenus, il est impossible d’acheter ensuite la matière première, y compris difficilement, et pour nos usines de produire.
Actuellement, sur les plus de mille médicaments produits par BioCubaFarma, environ 795 sont destinés au système national de santé, et 383 font partie du tableau de base des pharmacies cubaines.
peo/mem/joe

EN CONTINU
notes connexes