lundi 15 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Libération de Guy Philippe, responsable d’un coup d’État en Haïti

Port-au-Prince, 3 décembre (Prensa Latina) Les autorités haïtiennes ont libéré hier Guy Phillipe, meneur du second coup d’État contre le président Jean-Bertrand Aristide en 2004, et ce après deux jours de détention.

Philippe a été extradé jeudi des États-Unis après six ans de prison pour blanchiment d’argent et trafic de drogue. Il y avait été condamné à une peine de neuf ans en 2017.
À son retour, il a été arrêté par la Direction centrale de la police nationale pour ses liens présumés avec l’attentat perpétré en 2016 contre le commissariat des Cayes dans le sud du pays, ainsi que contre la prison civile locale et une unité de police spécialisée.
L’incident a coûté la vie à l’agent Tison Jean Louis et blessé les officiers Wendy Dorléan et Dubé Jean Baptiste.
Cependant, ses avocats ont nié l’existence d’un dossier ouvert contre Philippe et ont exigé sa libération immédiate.
Phillipe, qui a été élu sénateur en 2016, a également été chef de la police de la banlieue de Delmas, à Port-au-Prince, de 1997 à 1999 et, après avoir quitté son poste, a été accusé d’avoir exécuté des dizaines de personnes.
Il a également été soupçonné d’avoir planifié des attaques contre des postes de police et d’autres cibles alors qu’il était en exil en République dominicaine.
En 2004, il était revenu en Haïti à la tête d’un soulèvement qui a conduit au renversement d’Arisitide, le deuxième coup d’État contre le leader religieux populaire en un peu plus d’une décennie.
peo/Jha/Ane

EN CONTINU
notes connexes