samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’ONU rejette les accusations d’Israël de deux poids, deux mesures sur la crise à Gaza

Nations Unies, 6 décembre (Prensa Latina) Le Bureau des droits de l’homme de l’ONU a rejeté aujourd’hui les accusations de Tel-Aviv de deux poids, deux mesures au sujet de la crise à Gaza tout en rappelant son intention d’enquêter sur les crimes sexuels présumés commis par le Hamas.

Le haut commissaire Volker Türk a rappelé ses appels à enquêter sur les allégations de violes lors de l’incursion du Hamas en territoire israélien le 7 octobre dernier.
Il est douloureusement évident que les attaques odieuses doivent faire l’objet d’enquêtes approfondies et indépendantes; c’est ce que nous devons aux victimes, a déclaré le représentant de l’ONU dans des déclarations aux médias à Genève.
Le Bureau des droits de l’homme a demandé à Israël, dans la deuxième semaine d’octobre, d’autoriser l’accès d’une équipe d’enquêteurs des Nations unies sur les droits de l’homme.
Toutefois, jusqu’à présent, la demande reste sans réponse, a rappelé le haut commissaire.
«J’ai réitéré cette demande et j’espère qu’elle sera satisfaite», a-t-il ajouté.
Türk a appelé à ne pas perdre de vue les scènes catastrophiques en développement dans l’enclave de Gaza en raison des attaques israéliennes, tout en insistant sur la nécessité d’un cessez-le-feu pour que les pays influents sur les belligérants protègent en priorité les civils, conformément aux lois de la guerre.
«Les attaques systématiques visant ou ayant des répercussions sur les infrastructures civiles suscitent de sérieux doutes quant au respect du droit international humanitaire par Israël et augmentent considérablement le risque de crimes odieux», a-t-il manifesté.
Toutes les parties sont conscientes de ce qui est réellement nécessaire pour parvenir à la paix et à la sécurité des peuples palestinien et israélien; la violence et la vengeance ne peuvent qu’engendrer davantage de haine et de radicalisation, a-t-il déploré.
«La seule façon de mettre fin aux souffrances accumulées est de mettre fin à l’occupation et de parvenir à la solution des deux États», a-t-il souligné.
Türk a par ailleurs qualifié de déshumanisantes et incitatives les déclarations de responsables israéliens au milieu du conflit en cours.
«C’est non seulement inacceptable, mais un tribunal compétent peut considérer ces déclarations, dans les circonstances où elles ont été faites, comme une incitation à des crimes odieux», a-t-il averti.
peo/ro/ebr

EN CONTINU
notes connexes