mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’ONU exige des conditions pour une livraison sûre de l’aide à Gaza

Nations Unies, 20 décembre (Prensa Latina) L'ONU a insisté hier sur la nécessité d'un flux ininterrompu et inconditionnel de produits de base vers Gaza ainsi que d'un scénario plus sûr pour leur entrée.

Le porte-parole du secrétaire général (António Guterres), Sthéphane Dujarric, a reconnu que la quantité de l’aide entrant dans la bande de Gaza ne couvre même pas une fraction des besoins.
Les Nations Unies ont besoin des conditions nécessaires pour acheminer l’aide en toute sécurité à l’intérieur de Gaza et partout où les gens ont besoin du soutien de l’ONU, a déclaré le porte-parole lors d’une conférence de presse.
Du 12 au 17 décembre, seules deux des agences sur le terrain ont pu opérer dans la zone nord de l’enclave en raison de la situation sécuritaire et ont apporté de la nourriture à plus de 46 000 personnes déplacées dans des refuges. Pendant ce temps, dans le sud, 11 partenaires de l’ONU ont fourni de la nourriture à quelque 2,5 millions de personnes au cours de la semaine dernière.
Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef) a fourni des suppléments nutritionnels à plus de 60 000 enfants hébergés dans des refuges, ainsi que des suppléments pour les femmes enceintes et allaitantes.
L’ONU a apporté vers le sud de Gaza 2 300 kits de cuisine, près de 25 000 couvertures et plus de 27 000 matelas.
Malgré ces livraisons, l’organisation assure qu’il existe toujours une pénurie importante de matériaux pour abriter les personnes déplacées avant l’hiver, notamment des tentes et des bâches en plastique.
Le Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA, acronyme en anglais) a pour sa part confirmé que les services de télécommunications et Internet dans le sud de Gaza ont été partiellement rétablis après la plus longue interruption depuis le début de la crise.
Ces coupures récurrentes et le manque d’électricité rendent difficile l’accès aux informations vitales et impactent gravement les efforts d’aide humanitaire, a averti l’OCHA.
peo/livp/mem/ebr

 

EN CONTINU
notes connexes