vendredi 12 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le président argentin a annoncé la déréglementation économique et la privatisation

Buenos Aires, 21 décembre (Prensa Latina) Le président argentin Javier Milei a annoncé hier avoir signé un Décret de nécessité et d’urgence (DNU) pour déréglementer l’économie, lequel comprend plus de 300 réformes, dont la privatisation d’entreprises publiques.

Sur la chaîne nationale et accompagné de son cabinet, le mandataire a annoncé le retrait de centaines de normes « qui mettaient l’individu au second plan et ne causaient que des inefficacités ».
À la suite de cette annonce, de nombreuses personnes sont descendues dans les rues de plusieurs quartiers de cette capitale et les citoyens ont exprimé leur mécontentement.
Parmi les mesures annoncées par Milei figurent l’abrogation des lois sur les loyers, l’approvisionnement alimentaires, l’exploitation de terres, la promotion industrielle et commerciale et le démantèlement de l’Observatoire des prix du Ministère de l’Économie pour éviter la persécution des entreprises.
En outre, le président supprime la réglementation qui empêche la privatisation des entreprises publiques et approuve la transformation de toutes les entités de l’État en sociétés anonymes.
Il prévoit également la modernisation du régime de travail, la réforme du code des douanes et la libéralisation du régime juridique applicable au secteur vitivinicole.
D’autre part, il supprime le système national de commerce minier et de la Banque d’Information du secteur, autorise la cession du paquet actionnaire total ou partiel de Aerolíneas Argentinas (compagnies aériennes) et la mise en œuvre de la politique de ciel ouvert.
En outre, le DNU modifie le cadre réglementaire de la médecine prépayée et des œuvres sociales, élimine les restrictions de prix à l’industrie prépayée, réforme le régime des sociétés pharmaceutiques pour encourager la concurrence et réduire les coûts.
De même, il modifie la loi pour que les clubs de football puissent devenir des sociétés anonymes s’ils le souhaitent, déréglemente les services internet satellitaires et le secteur touristique en supprimant « le monopole » des agences.
Milei a annoncé que des sessions extraordinaires du Congrès seraient convoquées dans les prochains jours et qu’un ensemble de lois serait envoyé pour accompagner ces réformes et faire avancer le processus de changement.
peo/npg/gaz

EN CONTINU
notes connexes