samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Impact dévastateur sur l’éducation à Gaza

Nations Unies, 24 janvier (Prensa Latina) Trois bâtiments scolaires sur quatre dans toute la bande de Gaza ont été endommagés par l’offensive israélienne, a affirmé aujourd’hui l’Agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (Unrwa).

À l’occasion de la Journée mondiale de l’éducation, l’agence a indiqué que toutes ses écoles dans l’enclave sont fermées et que la plupart d’entre elles abritent des personnes déplacées, soit une population estimée à plus de 1,2 million de personnes.
Depuis le début du conflit, plus de 625 000 étudiants et 22 564 enseignants de l’enclave sont privés d’accès à l’éducation et d’un lieu sûr où s’abriter, et ce depuis plus de trois mois, a averti l’Unrwa.
Dans le même temps, de nombreux établissements d’enseignement supérieur ont également été touchés et des milliers d’étudiants et d’enseignants ont été victimes de l’agression israélienne, a-t-elle déploré.
Selon le dernier rapport de l’agence, les déplacements massifs se poursuivent vers le sud de l’enclave depuis la région de Khan Younis en raison de l’intensification des combats depuis le début de la semaine.
Les nouveaux arrivants ont installé de grandes tentes en plastique le long de la clôture frontalière qui sépare Rafah, au sud de Gaza, de l’Égypte.
« La situation générale se détériore de façon dramatique », a ajouté le porte-parole de l’Unrwa Adnan Abu Hasna, tandis que le Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA) de l’ONU a rapporté que l’escalade des hostilités dans la région de Khan Younis avait fait des dizaines de morts ce lundi.
La ville de Rafah, frontalière de l’Égypte, abrite maintenant 1,3 million de personnes et est absolument incapable de faire face à un tel afflux, selon les agences de l’ONU.
Dans ce scénario, des maladies telles que la méningite et l’hépatite C se propagent et on constate dans le même temps un doublement du nombre de personnes souffrant de maladies intestinales et de la peau, selon le porte-parole de l’Unrwa.
Tout le monde est en danger à Gaza, que ce soit à Khan Younis ou à Rafah, a-t-il déploré.
peo/mem/ebr

 

EN CONTINU
notes connexes