jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’Afrique du Sud satisfaite de la décision de la Cour internationale de Justice

Pretoria, 26 janvier (Prensa Latina) L’Afrique du Sud s’est dite aujourd’hui satisfaite de la décision de la Cour internationale de Justice (CIJ) sur le dossier présentée par Pretoria contre Israël pour ses actions contre la population palestinienne à Gaza.

À cet égard, le président Cyril Ramaphosa a qualifié la décision de la CIJ de victoire pour le droit international et la justice mondiale.
Cet après-midi, heure de La Haye, la CIJ, tout en évitant d’ordonner un cessez-le-feu à Gaza et le retrait des Forces de défense israéliennes de cette enclave, a ordonné à Tel-Aviv de ne pas commettre de génocide dans son opération militaire en cours et d’autoriser l’aide humanitaire à entrer dans la bande.
Sur la décision de la CIJ, le ministère des Relations internationales et de la Coopération de l’Afrique du Sud (Dirco) a souligné dans un communiqué que, « dans un arrêt historique, la Cour internationale de Justice (CIJ) a établi que les actions d’Israël à Gaza sont plausiblement génocidaires et a indiqué des mesures provisoires sur cette base ».
Pour ce qui est de la mise en œuvre de l’état de droit international, la décision est capitale et, en conséquence, l’Afrique du Sud ajoute qu’elle remercie la Cour pour sa décision rapide.
Maintenant, ajoute le Dirco, le Conseil de Sécurité des Nations Unies sera formellement notifié de l’ordre de la CIJ, occasion où on ne pourra pas permettre que le pouvoir de veto exercé par des États individuels porte atteinte à la justice internationale.
Des États tiers sont maintenant conscients de l’existence d’un grave risque de génocide contre le peuple palestinien à Gaza, poursuit le ministère sud-africain, ce qui impose à tous les pays l’obligation de cesser de financer et de faciliter les actions militaires d’Israël, « qui sont plausiblement génocidaires ».
Par-dessus tout, souligne le Dirco, les mesures provisoires sont directement contraignantes pour Israël, qui doit, conformément à l’ordonnance de la Cour et à la Convention sur le génocide, mettre fin à tous ses actes qualifiés de tels.
L’Afrique du Sud, souligne le communiqué, espère sincèrement qu’Israël n’agira pas dans le but de frustrer l’application de cet ordre, comme Tel-Aviv a publiquement menacé de le faire, mais agira pour l’appliquer pleinement, comme le droit l’y tient.
L’Afrique du Sud continuera d’agir au sein des institutions de gouvernance mondiale pour protéger les droits, y compris les droits fondamentaux à la vie, des Palestiniens à Gaza et « obtenir l’application juste et égale du droit international pour tous, dans l’intérêt de notre humanité collective », précise le document.
En particulier, résume le Dirco, l’Afrique du Sud continuera de faire tout ce qui est en son pouvoir pour préserver l’existence du peuple palestinien en tant que groupe et mettre fin à tous les actes d’apartheid et de génocide contre ce peuple.
L’indication par la CIJ de mesures conservatoires conformément à la Convention sur le génocide marque une étape historique significative, conclut le ministère des Relations internationales et de la Coopération de l’Afrique du Sud.
peo/mem/mv

EN CONTINU
notes connexes