dimanche 25 février 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française

Cuba cherche à stimuler son économie malgré un scénario hostile

Paris, 9 février (Prensa Latina) Le gouvernement cubain travaille sur des stratégies pour corriger les distorsions, stimuler l’économie et maintenir son projet social, et ce malgré le scénario complexe du blocus étasunien, a déclaré aujourd’hui dans cette capitale le Premier ministre Manuel Marrero.

Lors d’une rencontre avec la Mission d’État de Cuba en France, il a partagé les priorités pour faire avancer le projet socialiste que défend l’île, dans un contexte qu’il a comparé à celui d’une économie de guerre marquée par la recrudescence du siège de Washington, lequel aggrave l’impact des crises mondiales et des conflits.
Selon Marrero, la situation difficile exige des décisions qui centrent les efforts du gouvernement en ce moment, en se concentrant sur la correction des distorsions et l’amélioration de la situation économique, tout en concertant le peuple, en l’écoutant et lui expliquant chaque mesure.
Les projections immédiates comprennent des objectifs tels que la stabilisation macroéconomique, avec des composantes allant de l’actualisation des prix et de la décentralisation au contrôle des taux de change.
Le Premier ministre cubain a également mis l’accent sur l’augmentation et la diversification des recettes en devises, un domaine qui comprend la croissance des exportations, l’augmentation de la production nationale en vue de la souveraineté alimentaire, l’amélioration du système des entreprises nationales et le développement territorial.
Marrero a donné des détails sur le comportement du secteur privé en tant qu’élément d’impulsion économique, avec plus de 10 000 micro, petites et moyennes entreprises agréées au cours des dernières années et environ 58 0000 travailleurs bénéficiant de formes non étatiques de gestion sous une nomenclature positive.
Les stratégies de développement envisagent également une politique sociale de protection des plus vulnérables, avec l’objectif de subventionner les personnes et non les produits, et un combat sans merci contre la corruption, les illégalités et l’indiscipline sociale.
Marrero a effectué en France un transit sur sa route vers les Émirats arabes unis, où il participera la semaine prochaine au Sommet mondial des gouvernements.
Il était accompagné de membres de sa délégation et des ambassadeurs à Paris Otto Vaillant et Yahima Esquivel, cette dernière auprès de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture.
peo/rgh/wmr

EN CONTINU
notes connexes