lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les médicaments commencent à manquer dans la capitale d’Haïti

Port-au-Prince, 11 mars (Prensa Latina) Des affrontements entre gangs et la Police nationale haïtienne empêchent aujourd'hui le libre transfert des médicaments, un problème qui affecte directement la population et le système de santé.

La dégradation du climat sécuritaire provoque de grandes difficultés pour les pharmacies communautaires et hospitalières, qui ne peuvent même plus recevoir les médicaments essentiels dont elles ont besoin pour reconstituer leurs stocks.
Une telle situation met en danger la vie des patients.
Outre le problème des médicaments, la population de Port-au-Prince est touchée par la crise sanitaire, car le système de santé reste au bord de l’effondrement.
De nombreux centres sont fermés ou limitent leur attention aux citoyens affligés par la violence perpétrée par les gangs.
Selon le Bureau des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA), le secteur souffre actuellement d’une pénurie de médicaments et de l’absence de personnel de santé.
Le faible volume de dons de sang, d’équipements médicaux et de lits pour soigner les victimes par balle est également mis en évidence, indique le communiqué d’OCHA.
Catherine Russell, directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef), a dénoncé que les principaux services sociaux sont égallement au bord de l’effondrement.
peo/livp/mem/joe

EN CONTINU
notes connexes