lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La vice-présidente vénézuélienne dénonce le contrôle financier états-unien

Caracas, 12 mars (Prensa Latina) Les États-Unis gouvernent toutes les opérations financières du monde, a déclaré hier la vice-présidente exécutive Delcy Rodríguez lors d'un séminaire international en Bolivie, retransmis dans cette capitale par la chaîne Venezolana de Televisión.

Cela fait de cette ressource de la nation nord-américaine (le dollar) « l’un des instruments d’agression économique dans le monde », a assuré Rodríguez lors du forum de la ville de Santa Cruz qui traite de « La nouvelle architecture financière régionale », a ajouté la chaîne de télévision.
« Si nous voulons réfléchir à une nouvelle architecture financière, nous devons échanger dans nos monnaies, compenser dans nos monnaies, épargner et nous financer dans nos monnaies », a souligné Rodríguez, citant les pays du bloc des Brics comme exemple à cet égard.
La vice-présidente vénézuélienne a rappelé que les États-Unis et d’autres nations puissantes utilisent ce type de pression coercitive unilatérale « comme moyen d’extorsion contre les pays qui ne sont pas alignés » (sur leur politique), et que cela devient « l’axe central » de la politique étrangère de Washington.
Lors de la même réunion, le dirigeant vénézuélien Jorge Arreaza, secrétaire exécutif de l’Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique – Traité commercial des peuples (ALBA-TCP), a pour sa part considéré cette organisation comme un modèle d’union régionale.
« Bien qu’elle compte des États membres, l’ALBA-TCP appartient aux peuples. Contrairement à tout mécanisme d’intégration, l’objectif fondamental de cette organisation est l’amélioration sociale de notre région », a-t-il manifesté.
peo/livp/oda/apb

EN CONTINU
notes connexes