dimanche 21 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’ONU met en garde contre un risque d’escalade au Moyen-Orient

Ramallah, 13 mars (Prensa Latina) Le coordinateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Tor Wennesland, a mis en garde aujourd'hui contre le danger d'une guerre régionale suite à l'agression israélienne continue contre Gaza.

Il existe un risque croissant d’une catastrophe politique et sécuritaire plus large, ce qui doit être évité à tout prix, a déclaré le responsable de l’ONU dans un communiqué.
« Toute tentative des extrémistes visant à transformer le conflit en conflit religieux doit être rejetée. Ne pas le faire ne fera que semer la discorde et récolter davantage de violence et d’extrémisme », a-t-il estimé.
Wennesland a assuré que la guerre à Gaza affecterait le Moyen-Orient pour les années à venir.
Le conflit dans cette enclave côtière met en grand danger la fragile stabilité de la région, a-t-il souligné.
Il a noté que le Ramadan, le mois sacré pour les musulmans, se caractérise cette année « par une crise humanitaire qui se détériore rapidement, l’effondrement de l’ordre public à Gaza, un nombre croissant de victimes civiles et une instabilité croissante ».
Il a également exhorté Israël, en tant que puissance occupante, à maintenir le statu quo dans les lieux saints de Jérusalem-Est, une zone contrôlée par ce pays depuis 1967.
« Je prends note de l’assurance des autorités israéliennes de permettre à la population musulmane de Cisjordanie occupée, y compris Jérusalem-Est, d’accéder aux lieux saints », a déclaré Wennesland.
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a menacé de limiter l’entrée des musulmans sur l’esplanade des mosquées de cette ville, mais a ensuite fait marche arrière face à une vague de critiques internationales et d’alertes des agences de sécurité israéliennes, qui prédisaient des émeutes si la mesure était adoptée pendant le Ramadan.
J’appelle toutes les parties à s’abstenir de toute provocation et à faire preuve d’un maximum de retenue pendant cette période, a exhorté Wennesland.
peo/livp/oda/rob

 

EN CONTINU
notes connexes