lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Un ministre français évoque des réquisitions dans un contexte d’économie de guerre

Paris, 27 mars (Prensa Latina) Le ministre français de la Défense, Sébastien Lecornu, a évoqué hier pour la première fois la possibilité d’effectuer des réquisitions dans l’industrie pour accélérer la production d’armes dans un contexte d’économie de guerre.

De l’avis du ministre, le conflit en Ukraine ramène le pays à une sorte de « guerre froide », ce qui pourrait impliquer l’utilisation de ses pouvoirs pour intervenir en vue de garantir le rythme et les délais de livraison de certaines armes.
Lors d’une conférence de presse, il a précisé que les réquisitions pourraient porter sur des personnes, des réserves et des instruments de production, ou par l’imposition à l’industrie de priorités en harmonie avec les besoins militaires.
Pour la première fois, je ne l’exclus pas, a déclaré Lecornu dans un contexte de promesses de plus d’aide à Kiev contre la Russie où la France a assumé le rôle de leader aux côtés des États-Unis. Ou du moins ce fut l’intention du président Emmanuel Macron lors de la conférence qu’il a accueillie fin février à Paris, lors de laquelle le mandataire n’a pas exclu l’envoi de troupes au front.
En précisant les types d’armes sujettes à cette mesure, le ministre de la Défense a mis en évidence les missiles antichar et sol-air et les munitions pour les obusiers autopropulsés Caesar, engins que la France a déjà envoyés en Ukraine.
Nous avons des urgences de livraison dans certains domaines, dans certains cas pour l’été, a-t-il manifesté.
peo/ro/wmr

EN CONTINU
notes connexes