lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Un tiers des décès de migrants sont liés à des conflits

Nations Unies, 27 mars (Prensa Latina) Un tiers des décès de migrants surviennent alors qu’ils quittent des lieux de conflit, signale un rapport de l’Agence des Nations Unies pour les migrations (OIM) publié hier.

En 2023, le nombre de morts de ce fléau a atteint un record historique avec huit mille 541 décès au niveau mondial, dont 60 pour cent liées à des noyades.
Selon l’OIM, cette année à peine débutée présente un scénario tout aussi tragique, notamment sur la route maritime méditerranéenne, où le nombre de migrants arrivant est plus faible, mais les statistiques de décès sont tout aussi élevées avec 956 depuis le 1er janvier.
Selon le rapport, plus d’un tiers des victimes identifiées proviennent de pays en conflit ou avec d’importantes populations de réfugiés.
Cela met en évidence les dangers auxquels sont confrontés ceux qui tentent de fuir les zones en guerre et ce sans voie sûre, a ajouté l’enquête qui a reconnu la Méditerranée centrale comme la route la plus meurtrière avec au moins 23 902 victimes depuis 2014.
Malgré les nombreuses vies perdues dont les identités restent inconnues, nous savons que près de cinq mille cinq cents femmes ont péri dans le transit migratoire au cours des dix dernières années, a déclaré Ugochi Daniels, directeur général adjoint des opérations de l’OIM.
Le nombre d’enfants identifiés est de près de 3 500, a-t-il ajouté.
Toutefois, l’Organisation estime que le nombre réel de décès de femmes et d’enfants est probablement beaucoup plus élevé, puisque pour des milliers de personnes l’âge et le sexe n’ont pu être établis.
Le rapport a appelé à prendre des mesures concrètes pour traiter les données.
Selon Daniels, cela nécessite une collecte d’informations plus détaillée pour faciliter la création d’itinéraires de migration plus sûrs pour les personnes fuyant les conflits et la détresse dans leur pays d’origine.
Le Plan stratégique 2024-2028 de l’OIM a pour objectif premier de «sauver des vies et de protéger les personnes en mouvement».
peo/ro/ebr

EN CONTINU
notes connexes