jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La violence en RDC entraîne un nombre sans précédent de personnes déplacées

Nations Unies, 29 mars (Prensa Latina) L'augmentation de la violence dans l'est de la République démocratique du Congo provoque des déplacements internes sans précédent, a déclaré mercredi la représentante de l'ONU dans le pays, Bintou Keita.

Lors de la présentation au Conseil de sécurité du dernier rapport de l’organisation sur le contexte dans ce pays, elle a qualifié de désastreuse la situation humanitaire causée par la violence cyclique.
Le contexte s’est encore plus détérioré depuis les élections de décembre et l’avancée du groupe rebelle M23, a ajouté la responsable.
Keita a assuré que la Mission des Nations Unies au Congo est prête à soutenir le futur gouvernement dans ses efforts de mise en œuvre de la réforme du secteur de la sécurité et d’autres changements clés en matière de gouvernance.
Toutefois, a-t-elle ajouté, l’engagement militaire doit aller de pair avec un investissement continu des autorités congolaises dans les processus de paix régionaux, nationaux et locaux.
Cela doit être complété par une réforme profonde du secteur de la sécurité et la mise en œuvre du Programme de désarmement, de réintégration communautaire et de stabilisation, a-t-elle expliqué.
Son rapport, centré sur les événements des quatre derniers mois, met l’accent sur des événements tels que les élections présidentielles qui ont abouti à la reconnaissance de la victoire de Félix Tshisekedi comme président élu.
En outre, il analyse les tensions et les confrontations survenues avant et pendant les élections entre les différentes forces politiques ainsi que les efforts promus par la Mission de dialogue de l’ONU.
D’autres questions à l’ordre du jour concernaient la sécurité dans des régions telles que l’Ituri, le Nord-Kivu et le Sud-Kivu, où la vie des civils reste menacée par l’action des Forces démocratiques alliées et de la Coopérative de développement du Congo.
En conséquence, le pays connaît une situation complexe pour la préservation des droits humains, tandis que les violences sexuelles et les déplacements affectent les civils dans les zones assiégées.
Un récent communiqué de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés a appelé à une action immédiate face à la situation menaçante pour les personnes déplacées dans la région orientale.
Après deux années de conflit cyclique au Nord-Kivu, plus de 1,3 million de personnes ont été contraintes de fuir leurs foyers à l’intérieur du pays, portant le nombre de personnes déplacées à l’intérieur du pays à un total de 5,7 millions.
peo/livp/ro/ebr

EN CONTINU
notes connexes