samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Un rapporteur de l’ONU met en garde Israël après l’assassinat de secouristes

Ramallah, 2 avril (Prensa Latina) L‘assassinat de sept travailleurs d'une ONG dans la bande de Gaza lors d'un bombardement israélien peut être considéré comme un crime de guerre, a averti aujourd'hui un responsable de l'ONU.

Dans des déclarations à la chaîne de télévision Al Jazeera, le rapporteur de l’ONU pour la promotion et la protection des droits de l’homme et des libertés fondamentales dans la lutte contre le terrorisme, Ben Saul, a condamné l’incident.
«C’est une tragédie humaine. Mais, bien sûr, cela pourrait bien constituer une violation du droit humanitaire international, en vertu duquel Israël a le devoir de ne pas attaquer délibérément les travailleurs humanitaires ou leurs convois », a-t-il souligné.
Les autorités de ce pays ont également un devoir plus large de garantir la sécurité des travailleurs humanitaires dans une zone de conflit, a-t-il noté.
L’expert a rappelé que « selon le droit international humanitaire, si un civil est délibérément pris pour cible, y compris des travailleurs humanitaires, il s’agit d’un crime de guerre ».
En outre, a-t-il précisé, si le ciblage d’un objectif militaire entraîne des pertes civiles excessives dans la zone, cela constituerait également un crime de guerre.
L’ONG World Central Kitchen (WCK) a dénoncé ce mardi une attaque israélienne qui a tué sept de ses employés dans la bande de Gaza.
Notre équipe traversait une zone non conflictuelle à bord de deux véhicules blindés arborant le logo de l’organisation, a dénoncé l’organisation dans un communiqué.
Malgré la coordination des mouvements avec l’armée, le convoi a été touché alors qu’il quittait un entrepôt situé dans la ville centrale de Deir al-Balah, où l’équipe avait déchargé plus de 100 tonnes d’aide alimentaire, a expliqué l’ONG.
Erin Gore, directrice exécutive de WCK, a averti que cette attaque n’est pas seulement dirigée contre son organisation, mais « contre les organisations humanitaires qui travaillent dans les situations les plus désastreuses dans lesquelles la nourriture est utilisée comme arme de guerre ».
Selon le communiqué, les défunts sont des citoyens d’Australie, de Pologne, du Royaume-Uni, du Canada et de Palestine.
« Les travailleurs humanitaires et les civils ne devraient JAMAIS être une cible. JAMAIS », a écrit WCK sur son compte du réseau social X.
peo/livp/lam/rob

EN CONTINU
notes connexes