samedi 18 mai 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Fabiola Campillai dirige la Commission des droits de l’homme du Sénat chilien

Santiago du Chili, 4 avril (Prensa Latina) La parlementaire et militante chilienne Fabiola Campillai a considéré hier sa nomination comme présidente de la Commission des droits de l'homme, de la nationalité et de la citoyenneté du Sénat comme une source de fierté.

Campillai est l’une des victimes de la répression lors du soulèvement social de 2019, lorsqu’un membre des Carabiniers lui a lancé une grenade lacrymogène dessus, lui faisant perdre la vue, l’odorat et le goût, ainsi que provoquant des fractures au visage et au crâne.
Lors des élections de 2021, elle a été élue sénatrice indépendante du septième district de la région métropolitaine de Santiago et a été l’élue ayant obtenu le meilleur score au niveau national.
« Je n’aurais jamais imaginé que ce chemin me mènerait ici, pour occuper un poste d’où je pourrais travailler pour les droits humains qui ont été violés à maintes reprises », a déclaré Campillai, rappelant qu’elle a été elle-même victime de la violence de l’État.
La parlementaire a exprimé sa profonde gratitude pour l’honneur de présider cette commission sénatoriale.
Elle a également exprimé son engagement à poursuivre la lutte pour la promotion et la réalisation des prérogatives citoyennes qui incluent des aspects aussi vitaux que l’accès au logement, l’attention aux besoins des personnes et, surtout, la garantie de leur droit à la santé.
« En tant que femme travailleuse, d’origine Diaguita et avec un parcours marqué par l’engagement social, j’ai consacré mon travail à mes voisins et à ma communauté », a-t-elle déclaré.
peo/livp/jha/car

EN CONTINU
notes connexes