samedi 18 mai 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Selon l’OIM, le personnel humanitaire est confronté à des défis sans précédent en Haïti

Nations Unies, 5 avril (Prensa Latina) Le personnel humanitaire en Haïti est confronté à des défis sans précédent face aux besoins pressants de la population prise au piège de la violence, a déclaré aujourd'hui l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Les travailleurs des agences sur le terrain sont obligés de trouver un équilibre entre l’impératif d’aider les autres et la dure réalité du risque personnel et des déplacements, a déclaré l’équipe de l’entité dans ce pays des Caraïbes dans un communiqué publié ici.
Après des semaines d’insécurité accrue due à l’action des gangs, l’OIM a mis en garde contre une augmentation des cas de tendances suicidaires, autrefois un sujet tabou, mais qui se révèlent désormais de plus en plus fréquemment, notamment parmi les populations déplacées.
« Le manque d’opportunités économiques, associé à un système de santé effondré et à des écoles fermées, jette une ombre de désespoir, conduisant beaucoup à considérer la migration comme leur seule ressource viable », a ajouté l’organisation.
Pour la majorité des Haïtiens, a ajouté l’Organisation, la perspective d’une migration régulière reste un obstacle insurmontable, laissant la migration irrégulière comme seul semblant d’espoir, a rapporté l’agence.
« Même s’il était plus facile de fournir une assistance après les tremblements de terre, c’est aujourd’hui une tâche de plus en plus difficile », a reconnu Philippe Branchat, directeur de l’OIM dans le pays.
Cette organisation estime qu’il y a 360 000 personnes déplacées dans tout le pays, tandis que près de 100 000 personnes qui ont été contraintes de quitter leur foyer vivent dans des installations temporaires avec des conditions et des besoins de base déplorables, tels que la nourriture, les soins médicaux, l’eau, le soutien psychologique et les installations sanitaires.
Près de 13 000 migrants ont été renvoyés vers Haïti par les pays voisins en mars, soit 46 pour cent de plus que le mois précédent, et ce malgré le chaos provoqué par l’insécurité et la violence ces dernières semaines.
Près de trois mille d’entre eux ont reçu une aide humanitaire à leur arrivée et 1 200 autres ont bénéficié d’un soutien psychosocial grâce à l’OIM.
En mars, cette entité des Nations Unies a livré 1,5 million de litres d’eau aux lieux abritant des personnes déplacées internes, atteignant ainsi plus de 23 500 personnes.
peo/livp/lam/ebr

EN CONTINU
notes connexes