samedi 18 mai 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Chine rejette un éventuel déploiement de missiles des États-Unis en Asie-Pacifique

Beijing, 9 avril (Prensa Latina) La Chine a rejeté hier l'éventuel déploiement de missiles à moyenne portée par les États-Unis dans la région Asie-Pacifique « afin de rechercher une supériorité militaire unilatérale ».

C’est ce qu’a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Mao Ning, en soulignant que Beijing suivait fermement la voie du développement pacifique tout en maintenant une politique défensive en matière de défense nationale.
En outre, il a noté que la Chine n’a aucun intérêt à rivaliser avec un autre pays en termes de force militaire.
La porte-parole a exhorté la partie étasunienne à respecter les préoccupations de sécurité des autres pays et à cesser de porter atteinte à la paix et à la stabilité régionales.
En outre, Mao Ning a évoqué le prochain sommet entre les dirigeants des États-Unis, du Japon et des Philippines, qui abordera le renforcement de la coopération en matière de sécurité et d’autres questions.
Elle a souligné que toute coopération entre les pays devrait contribuer à la paix et à la stabilité régionales, et a exprimé l’opposition de la Chine à la formation de groupes de pression et aux affrontements de blocs dans la région.
La porte-parole a également évoqué l’inquiétude de son pays face aux informations faisant état de l’expansion du dénommé partenariat de sécurité trilatéral (Aukus) entre les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie.
Elle a une fois de plus exhorté à tirer les leçons de l’histoire et à agir avec prudence dans le domaine de la sécurité militaire.
Les tensions entre la Chine et les Philippines se sont accrues ces derniers jours en raison de plusieurs incidents en mer du Sud du géant asiatique, un scénario dont Washington a profité pour renforcer son alliance avec Manille.
De fait, la veille, l’armée chinoise a effectué une patrouille de combat navale et aérienne conjointe dans cette zone maritime pour contrecarrer les exercices militaires entre les Philippines, les États-Unis, le Japon et l’Australie dans la région.
peo/livp/mem/idm

EN CONTINU
notes connexes