samedi 18 mai 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Haut-Commissaire aux droits de l’homme de l’ONU horrifié par la destruction d’hôpitaux de Gaza

Nations Unies, 27 avril (Prensa Latina) Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Volker Türk, a appelé cette semaine à une enquête indépendante après avoir qualifié d'horreur la découverte de charniers et la destruction des hôpitaux Nasser et Al-Shifa à Gaza.

S’adressant aux médias, sa porte-parole Ravina Shamdasani a averti que des rapports suggèrent que 30 corps palestiniens auraient été enterrés dans deux tombes dans la cour de l’hôpital Al-Shifa dans la ville de Gaza ; un devant le bâtiment des urgences et les autres devant le bâtiment de dialyse.
« L’assassinat intentionnel de civils, de détenus et d’autres personnes hors de combat constitue un crime de guerre », a déclaré le haut-commissaire, tout en appelant à des enquêtes indépendantes sur ces décès.
Le Bureau des droits de l’homme a également alerté l’opinion sur les informations selon lesquelles certains corps avaient les mains liées, tandis que la recherche d’autres victimes se poursuit.
D’autres agences des Nations Unies sur le terrain ont rapporté le week-end dernier qu’un total de 283 corps avaient été retrouvés à l’hôpital Nasser, dont 42 ont été identifiés.
« Parmi les victimes, il y aurait des personnes âgées, des femmes et des blessés, tandis que d’autres ont été retrouvés attachés et déshabillés », a indiqué la porte-parole.
Selon les informations publiées, les corps étaient enfouis profondément sous terre et recouverts de déchets.
L’hôpital Al-Shifa était l’un des principaux centres de santé de l’enclave avant le déclenchement de la guerre le 7 octobre.
En mars de cette année, l’institution a été la cible d’un raid militaire israélien de deux semaines censé exterminer les militants du Hamas.
Le 5 avril, le personnel humanitaire de l’ONU a évalué le site et a décrit Al-Shifa comme une coquille vide dont la plupart des équipements étaient réduits en cendres.
Les autorités sanitaires de Gaza estiment que plus de 34 000 Palestiniens sont morts depuis le début de l’offensive de Tel Aviv dans la bande, dont 14 685 enfants et 9 670 femmes.
77 000 autres personnes ont été blessées et au moins sept mille sont toujours sous les décombres.
« Toutes les 10 minutes, un enfant est tué ou blessé. Ils sont protégés par les lois de la guerre et pourtant ce sont eux qui paient de manière disproportionnée le prix ultime de cette guerre », a déploré Türk.
peo/livp/npg/ebr

EN CONTINU
notes connexes