lundi 20 mai 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’attentat contre l’ambassade de Cuba en 2020 toujours pas condamné par les États-Unis

La Havane, 30 avril (Prensa Latina) Le ministre des Affaires étrangères, Bruno Rodriguez, a dénoncé aujourd’hui le fait que quatre années se sont écoulées depuis l’attentat contre l’ambassade de Cuba à Washington, et ce sans que le gouvernement étasunien ne qualifie l’acte de terroriste.

Le ministre a déclaré sur le réseau social X que, durant cette période, l’auteur des faits n’a pas été condamné et a averti que l’impunité encourage le crime.
Le 30 avril 2020, à l’aube, le citoyen d’origine cubaine Alexander Alazo a tiré 32 reprises avec un fusil semi-automatique sur le siège diplomatique de l’île, mettant en danger la vie de 10 fonctionnaires qui se trouvaient dans le bâtiment.
Heureusement, personne n’a été blessé et l’immeuble a uniquement connu des dommages matériels, mais la Maison Blanche a choisi de garder le silence au lieu de condamner le fait, qualifié de grave par le pays antillais.
Le ministre des Affaires étrangères lui-même signifiait à cette occasion que l’attitude de l’administration nord-américaine faisait d’eux des complices de l’événement.
Le 24 septembre 2023, l’ambassade de Cuba à Washington a été victime d’un deuxième attentat terroriste, lorsqu’un individu a lancé depuis le trottoir deux cocktails Molotov sur le mur avant de cette mission diplomatique.
Selon des données officielles, au moins 581 actes de terrorisme d’État ont été commis contre des représentations diplomatiques de Cuba depuis le triomphe de la Révolution en janvier 1959.
peo/mem/mks

EN CONTINU
notes connexes