lundi 20 mai 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba appelle à mettre fin à l’injustice historique contre la Palestine

Nations Unies, 2 mai (Prensa Latina) Cuba a considéré hier l'adhésion de la Palestine à l'ONU comme une étape indispensable pour la solution du conflit, qualifiant de honteux le récent veto des États-Unis à ce processus.

Lors du débat public convoqué par l’Assemblée générale, le représentant permanent de l’île auprès des Nations Unies, Ernesto Soberón, a appelé à mettre fin sans délai à ce qu’il considère comme une injustice historique.
L’État de Palestine a été reconnu par plus de 140 pays, dont Cuba. Elle est un membre actif de la communauté internationale et des forums multilatéraux et est soumise aux droits et obligations découlant de divers instruments internationaux, a-t-il déclaré.
Sans aucun doute, ils ont gagné le droit d’être membres à part entière des Nations Unies, a affirmé le diplomate.
Soberón a rejeté les déclarations d’Israël concernant son pays en assurant que Tel Aviv n’a pas l’autorité pour donner des leçons sur les droits de l’homme.
« Il (Israël) cherche seulement à détourner l’attention de ses crimes de génocide, contre l’humanité et d’apartheid, qui se déroulent depuis 75 ans contre le peuple palestinien dans le territoire palestinien et qui, actuellement, prennent des proportions extrêmes », a-t-il souligné.
En ce sens, il a rappelé le bilan meurtrier de l’offensive à Gaza qui a accumulé plus de 34 mille morts, en grande majorité des femmes et des enfants ; près de deux millions de personnes déplacées ; et un risque élevé de décès dû à la famine et à la maladie.
Le représentant cubain a qualifié d’inacceptable l’incapacité du Conseil de sécurité à faire respecter ses propres résolutions visant à mettre fin aux excès d’Israël, dont les États-Unis ont toujours été complices.
À cet égard, il a pointé du doigt la nation nord-américaine pour avoir fait obstruction à plusieurs reprises et utilisé son veto pour empêcher l’action de l’organisme, compromettant ainsi la paix, la sécurité et la stabilité régionales.
« Le monde est témoin des souffrances indescriptibles du peuple palestinien », a averti l’ambassadeur.
Dans le même temps, il a réaffirmé l’urgence d’une solution à deux États et la solidarité de son pays avec les Palestiniens, lesquels ont besoin du ferme soutien de l’Assemblée générale de l’ONU.
« Chaque minute d’impunité, de passivité, de double standard ou de silence coûtera encore plus de vies innocentes. La communauté internationale doit agir maintenant », a-t-il manifesté.
peo/rgh/ebr

EN CONTINU
notes connexes