lundi 20 mai 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Israël a entravé un quart des missions de l’ONU dans le nord de Gaza

Nations Unies, 2 mai (Prensa Latina) Les autorités israéliennes ont entravé un quart des missions humanitaires dans le nord de Gaza en avril, a déclaré hier le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Un rapport publié par le porte-parole du secrétaire général (António Guterres), Stéphane Dujarric, a dénoncé les limitations persistantes d’accès auxquelles sont confrontés les travailleurs des Nations Unies sur le terrain pour acheminer des fournitures vitales.
Entre autres choses, le porte-parole a mentionné les refus de missions planifiées ou les retards prolongés aux points de contrôle militaires établis par Israël sur les routes entre le nord et le sud de Gaza.
Ceux-ci ont concerné un quart des opérations tandis que 10 pour cent ont été totalement refusées, a-t-il confirmé.
« L’ONU et ses partenaires humanitaires poursuivent leurs efforts pour étendre les opérations d’aide autant que possible », a toutefois noté le porte-parole.
Pour sa part, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens (Unrwa) a estimé mercredi que, durant la période d’hostilités en cours, elle avait apporté une aide essentielle à des centaines de milliers de gazaouis malgré la violence, les contrôles israéliens et le manque de financement.
Toutefois, cette aide est loin d’être suffisante pour atténuer la crise humanitaire que traverse le territoire palestinien depuis le 7 octobre, a indiqué l’Unrwa.
L’organisation, considérée comme l’acteur principal sur le terrain, a apporté de la farine au cours des six derniers mois à plus de 380 mille familles qui dépendent de cet aliment de base pour éviter la famine.
Selon le Programme alimentaire mondial (PAM), l’aide a augmenté à Gaza au cours du mois dernier, lorsque le nombre moyen des camions autorisés est passé à 190 camions par jour, contre 161 en mars.
Toutefois, l’ONU considère que ces chiffres sont loin d’être suffisants pour mettre fin à la crise humanitaire.
L’OCHA a insisté sur ses demandes d’augmentation urgente et significative des entrées d’aides, rappelant qu’avant le 7 octobre, 500 camions entraient quotidiennement dans l’enclave avec des fournitures cruciales pour la population.
peo/livp/rgh/ebr

 

EN CONTINU
notes connexes