samedi 18 mai 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’ONU-sida souligne l’exemple de Cuba dans la lutte contre le VIH

La Havane, 7 mai (Prensa Latina) La directrice exécutive de l'ONU-sida, Winnie Byanyima, a souligné hier dans cette capitale l'exemple de Cuba dans la lutte contre le VIH et d'autres maladies comme face à la pandémie de Covid-19.

Byanyima, qui est également secrétaire général adjointe des Nations Unies, est en visite de travail dans ce pays des Caraïbes et a tenu ce lundi une réunion avec des spécialistes, des chercheurs et des universitaires de l’Institut de médecine tropicale Pedro Kourí (IPK), à l’ouest de La Havane.
L’Onusida est un programme des Nations Unies visant à coordonner les activités des différentes agences spécialisées de l’ONU dans la lutte contre le VIH, et l’objectif du séjour de Byanyima est de profiter de la force de Cuba en termes de connaissances et d’expérience dans le traitement de cette infection, ainsi que d’autres maladies sexuellement transmissibles.
Tout comme d’évaluer les possibilités de coopération triangulaire avec l’industrie bio-pharmaceutique cubaine pour la production de médicaments destinés à aider les pays africains et d’autres régions du monde.
Cuba est un leader dans la lutte contre le VIH-SIDA et a été le premier pays à éradiquer la transmission de cette maladie entre la mère et l’enfant, a souligné Byanyima, qui a rencontré hier le président cubain, Miguel Díaz-Canel.
En outre, Byanyima a visité avec sa délégation une polyclinique de la capitale et un centre de promotion contre le VIH-SIDA et les maladies sexuellement transmissibles.
« L’une des expériences que je retiens d’ici est la détermination du peuple et du gouvernement de Cuba à faire face aux difficultés et à étendre les services de santé à l’ensemble de la population sans aucune forme de discrimination, ainsi que l’engagement de tout partager avec les pays en développement », a-t-elle déclaré.
Nous pouvons combiner certaines formes de contribution entre Cuba et les pays en développement pour le transfert de technologie, a assuré Byanyima à l’IPK, une institution scientifique dédiée au diagnostic et au contrôle des maladies transmissibles.
Elle a souligné que l’ONU-sida travaille avec ses partenaires pour tenter de briser les barrières en matière de brevets des grandes sociétés pharmaceutiques afin que des pays comme Cuba puissent accéder aux technologies et produire davantage de médicaments sur leur propre territoire.
Elle a souligné que cette organisation cherche à travailler avec des groupes intergouvernementaux pour que Cuba ait accès aux ressources actuellement rares pour le traitement du VIH-SIDA.
peo/livp/jcm/abm

EN CONTINU
notes connexes