dimanche 16 juin 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les effets de la politique des états-Unis contre Cuba qualifiés de génocidaires

La Havane, 22 mai (Prensa Latina) La sous-directrice générale de la Direction des États-Unis du Ministère des Affaires étrangères de Cuba, Johana Tablada, a qualifié aujourd’hui de génocidaire l’inscription de Cuba sur la liste unilatérale de Washington des pays supposés parrainer le terrorisme.

Dans une interview à la chaîne de télévision nationale Caribe, la diplomate a expliqué que la récente exclusion de l’île d’une liste de nations qui « ne coopèrent pas pleinement dans la lutte contre le terrorisme » ne signifie pas qu’elle soit retiré de la liste générale du Département d’État nord-américain des pays commanditaires de ce fléau, ce qui provoque de nombreuses restrictions pour le pays caribéen.
Cette mesure unilatérale constitue l’un des principaux outils génocidaires de la Maison Blanche pour asphyxier le peuple cubain, et elle persiste malgré le fait que de plus en plus de voix s’élèvent contre une telle injustice, a-t-elle souligné.
Tablada a affirmé que Washington utilise la présence de Cuba sur cette liste pour justifier les mesures coercitives unilatérales qui en découlent, lesquelles visent à asphyxier l’économie de l’île et à rendre le gouvernement local responsable des impact de ces mesures sur l’île.
Elle a également signalé que l’exécutif étasunien encourage simultanément une opération de communication systématique bien financée dans la grande presse et sur les plates-formes numériques pour tenir le pays victime responsable de l’impact de ces mesures inhumaines qui affectent fortement la population.
Garder le pays sur cette liste, en plus d’être un acte immoral, constitue une violation des droits les plus élémentaires de tout le peuple cubain, a-t-elle enfin manifesté.
peo/mem/evm

EN CONTINU
notes connexes