dimanche 16 juin 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Hongrie réévalue son rôle dans l’OTAN, affirme le Premier ministre Orban

Budapest, 24 mai (Prensa Latina) La Hongrie réévalue son rôle dans l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) car elle refuse de participer à la mission militaire de l’alliance en Ukraine, a déclaré aujourd’hui le Premier ministre de ce pays, Viktor Orban.

Cité par la station de radio Kossuth, Orban a assuré que la Hongrie n’a pas l’intention de participer à des actions de l’OTAN qui pourraient impliquer directement les pays du bloc dans le conflit en Ukraine et conduire à un affrontement direct avec la Russie.
Selon Orban, la planification militaire a lieu à Bruxelles et des personnes travaillent sur la manière dont l’OTAN pourrait participer à cette guerre.
La Hongrie s’y oppose. Nous travaillons au sein du gouvernement pour déterminer comment nous pouvons rester membres de l’alliance nord-atlantique sans participer à la guerre, a-t-il déclarer.
Ajoutant que les personnes concernées à Bruxelles étaient au courant.
Le chef du gouvernement a admis que cette situation semblait étrange, car malgré toutes ces réserves, la Hongrie a l’intention de continuer à faire partie de l’Alliance de l’Atlantique Nord.
Selon le mandataire magyar, cette question doit être résolue par la diplomatie.
Dans le même temps, il a réaffirmé que la Hongrie n’avait pas l’intention de participer à d’éventuelles actions de l’OTAN en Ukraine.
Elle (la Hongrie) ne fournira pas de financement pour cela, n’enverra pas d’armes là-bas et n’affectera même pas son territoire pour stocker des armes destinées à l’armée ukrainienne, a-t-il souligné.
Le Premier ministre a expliqué que cette position est dictée par la conviction que le conflit en Ukraine ne peut être résolu militairement, mais qu’il ne peut être résolu que par des négociations pacifiques.
En outre, Orban a rappelé que l’OTAN est une alliance défensive qui n’a été attaquée par personne.
Le conflit en Ukraine ne concerne que ce pays et la Russie, a estimé le Premier ministre.
Par conséquent, a-t-il dit, parler de la menace russe doit être considéré comme des manœuvres de l’Occident et de l’Europe afin de se préparer à la guerre.
peo/Jha/amp

EN CONTINU
notes connexes