dimanche 14 juillet 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le blocus des États-Unis entrave le travail des Nations Unies à Cuba

La Havane, 2 juillet (Prensa Latina) Le coordonnateur résident du Système des Nations Unies (SNU), Francisco Pichón, a assuré hier que le blocus des États-Unis et les sanctions contre Cuba entravaient le travail des agences spécialisées dans cette nation caribéenne.

Nous sommes également touchés par le blocus et les sanctions extérieures, qui ne favorisent la prospérité d’aucune nation, a-t-il déclaré à l’issue de visites dans diverses institutions pour évaluer les résultats de divers projets en 2023.
Selon lui, l’hostilité à l’égard de l’île rend l’achat d’intrants plus onéreux, conditionne le recrutement de fournisseurs, interdit l’accès aux services des banques nord-américaines et limite l’accès aux technologies de l’information et des communications.
De toute évidence, a-t-il abondé, l’accès au financement est un obstacle majeur créé par ces sanctions et rend difficile toute possibilité de développement, malgré l’engagement politique de Cuba envers le Programme de développement durable à l’horizon 2030 de l’ONU.
Nous avons donné la priorité à la recherche de financements pour le développement et l’une de nos plus grandes obligations reste de trouver des formes, des modalités et des instruments novateurs qui puissent réellement servir le pays, a-t-il déclaré.
Chaque année, nous préparons un rapport au secrétaire général de l’ONU sur la façon dont le blocus affecte tous les secteurs dans lesquels nous travaillons, et nous consacrons maintenant une rubrique dans notre rapport de résultats pour refléter ces affectations, a-t-il souligné.
Il a également souligné que lors de sa visite à La Havane, le président de l’Assemblée générale des Nations Unies, Dennis Francis, a reconnu l’engagement de Cuba envers les objectifs de développement durable, l’inclusion, l’équité, le multilatéralisme et la paix.
En outre, il a indiqué que l’Assemblée générale de l’ONU était clairement opposée au blocus des États-Unis et aux sanctions imposées à ce pays et qu’elle souhaitait qu’il soit rayé de la liste unilatérale de Washington des pays supposés parrainer le terrorisme.
Cela est important pour faire avancer les objectifs de développement durable. Il s’agit de mettre les gens au centre, de travailler, malgré les défis, pour honorer la promesse de ne laisser personne de côté, a-t-il déclaré.
Avec des mandats hétérogènes et complémentaires, 22 agences font partie du système des Nations Unies à Cuba.
peo/Jha/raj

EN CONTINU
notes connexes