dimanche 14 juillet 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba va révéler des preuves de plans terroristes conçus depuis les États-Unis

La Havane, 8 juillet (Prensa Latina) Cuba présentera aujourd'hui des preuves de plans et actions terroristes conçus par les États-Unis pour tenter de provoquer des troubles au sein de la population et de déstabiliser le pays par la violence.

À la fin de l’émission du Journal nationale de ce lundi, la Télévision cubaine proposera une émission spéciale avec des preuves démontrant ces objectifs, a rapporté la veille le ministère de l’Intérieur (Minint) dans une note publiée par le journal Granma.
La source a rappelé qu’en décembre de l’année dernière, le gouvernement cubain avait publié au Journal officiel de la République la liste des personnes et entités qui parrainent le terrorisme contre la nation caribéenne.
Deux jours plus tard, des informations préliminaires ont été publiées sur la neutralisation d’un nouveau plan de recrutement pour mener des actions violentes dans le pays, qu’un citoyen cubain résidant aux États-Unis avait l’intention de mener à bien.
À la suite de l’enquête menée par les organismes spécialisés du Minint, le citoyen Ardenys García Álvarez, principal exécuteur de ces actions menées sur le territoire des États-Unis, a été arrêté.
García Álvarez a émigré illégalement aux États-Unis en 2014, puis il est entré clandestinement à Cuba par la mer et a apporté des armes à feu et des munitions.
Les forces du Minint ont empêché la mise en œuvre de plans conçus, dirigés et financés, une fois de plus, depuis les États-Unis et ont généré un processus d’enquête axé sur les faits et les personnes impliquées, a souligné la source.
Chaque année, Washington consacre des millions de dollars au financement de campagnes de discrédit et d’actions violentes visant à renverser le processus révolutionnaire sur l’île.
En 2022, le Congrès de ce pays a déclaré l’allocation de plus de 35 millions de dollars à des programmes subversifs menés par le Département d’État, l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID, en anglais) et la Fondation Nationale pour la démocratie (NED, en anglais).
peo/livp/npg/evm

EN CONTINU
notes connexes