dimanche 14 juillet 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le président colombien se rendra à l’ONU pour une analyse de l’accord de paix

Bogotá, 10 juillet (Prensa Latina) Le président colombien Gustavo Petro se rend aujourd’hui au siège de l’ONU à New York pour participer à la présentation de l’analyse sur la mise en œuvre de l’Accord de paix de 2016, selon une source officielle.

La visite du mandataire coïncide avec la présentation par Carlos Ruiz, chef de la Mission de vérification des Nations Unies en Colombie, du Rapport du deuxième trimestre de 2024 devant le Conseil de sécurité.
Une note diffusée par la présidence a en outre indiqué que, pour la première fois, le chef de l’État présenterait son propre bilan en tant que partie contractante à l’Accord de paix.
Comme l’a commenté aux médias hier le ministre des Affaires étrangères Luis Gilberto Murillo, dans la préparation du document que présentera la Colombie, sont intervenus plus de 30 entités du Gouvernement et aussi l’autre partie contractante : les anciennes Forces Armées Révolutionnaires de Colombie-Armée du Peuple (FARC-EP).
« Nous avons fait plusieurs réunions techniques avec la Planification Nationale et le ministère. Ce rapport développe un nouveau cadre stratégique pour la Paix Totale dans le pays sous trois axes que nous sommes en train de réviser : la Réforme agraire, la transformation du territoire et la clarification de la vérité judiciaire complète », a déclaré le ministre des Affaires étrangères.
Il a précisé que, bien que ce soit le gouvernement qui ait le plus progressé dans la mise en œuvre de l’Accord de 2016, il y a « de sérieux obstacles à surmonter ».
Il a indiqué que le président Petro présenterait au Conseil de sécurité un plan de choc pour les deux prochaines années, avec quelques mesures extraordinaires et d’autres mesures d’urgence, pour faire avancer la mise en œuvre de l’accord de paix
« Nous proposons également un ajustement du cadre stratégique de mise en œuvre qui a été conçu pour 15 ans, et d’envisager très sérieusement de prolonger la période de mise en œuvre de ce plan-cadre », a révélé le chef de la diplomatie.
Devant le Conseil de Sécurité, le président Petro ratifiera la volonté de la mise en œuvre de l’Accord de Paix de 2016 exprimée dans la déclaration unilatérale d’État déposée par la Colombie auprès de l’ONU.
peo/mem/Ifs

EN CONTINU
notes connexes