mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le vieillissement des panaméens nuira à leur santé

Panamá (PL) Un récent rapport officiel signale que le vieillissement progressif de la population panaméenne par la diminution significative du taux de natalité, affectera la qualité de vie et augmentera la mortalité et les maladies non transmissibles.

Une étude du Ministère de la Santé (Minsa) sur la période 2016-2025, averti que à cause de ce phénomène, augmentera la présence de maladie comme le cancer, le diabète et les maladies circulatoires ou du cœur, qui représentent déjà un pourcentage élevé de la mortalité du pays.

Le document signale que la population âgée de plus de 65 ans se concentre dans la péninsule de Azuero, le sud des provinces de Veraguas et l’est de Chiriqui, « conséquence de processus d’expulsion de la population vers des zones urbaines du pays et d’une significative diminution des taux de natalité ».

Le Minsa a averti que ces régions, principalement agricoles, peuvent provoquer l’augmentation de l’exode rural, un phénomène que les économistes ont signalé à maintes reprises, alors que l’activité d’agriculture et d’élevage concentre la majorité des salariés mais n’est pas une priorité des politiques publiques.

Bien que l’étude admette le classement du Panama parmi les nations de revenus moyens supérieurs, il reconnaît l’inégalité et les brèches dans les soins de santé d’une population qui a à peine atteint récemment les 4 millions, avec les obstacles du morcellement et de la segmentation du système d’assistance, et le Minsa comme directeur.

Au Panama coexiste deux organismes publics de la filière et la médecine privée ; mais les plaintes de la populations pour manque de médicaments, de ressources, et de mauvais traitements dans les hôpitaux et polycliniques sont constantes dans les centres publics, à l’inverse du secteur privé.

Se sont les personnes du troisième age qui remettent le plus en question le système, principalement le rattachement à la Caisse d’Assurance Maladie public qui, ces derniers temps, est dans la tourmente d’une série d’accusations de supposée corruption, laquelle a obligé son directeur a démissionner.

EN CONTINU
notes connexes