jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba mise sur l’Heberferon pour traiter plusieurs types de cancer

La Havane (PL) La presse nationale a rapporté que cette année, Cuba développera plusieurs essais cliniques avec l’Heberferon pour traiter différents types de cancer, l’une des première causes de décès dans l’île et dans le monde.

Le docteur en Sciences  Biologiques, Iraldo Bello, a avancé qu’en 2017 commencera un essai clinique pour soumettre ce médicament à 300 patients atteints de carcinome rénal, ainsi qu’un autre centré sur des patients atteints de tumeurs cérébrales malignes.

L’Herferon est une combinaison synergique d’interféron alfa 2b et de gammas humains recombinés, et a obtenu des résultats importants dans le traitement contre le carcinome basocellulaire, le plus fréquent cancer de la peau.

L’expert a commenté le fait que des études pré-cliniques, et d’autres recherches pilotes sur des humains, mettent en avant que dans ces deux indications médicales, les résultats peuvent être très prometteurs avec ce produit.

Bello a souligné que ce produit, unique de son type dans le monde, est, depuis fin 2016, dans le cadre basique ainsi qu’enregistré à Cuba.

Le produit, qui est le résultat de 20 ans de recherche, est un des postes leaders de la biotechnologie cubaine et, depuis ses premières mises en applications, a attiré l’intérêt  de plusieurs pays désirant l’obtenir.

Dans l’île il existe le Programme National de l’Extension de l’Heberféron, encouragé par le Centre d’Ingénierie Génétique et Biotechnologique (CIBG) et le Ministère de la Santé Publique.

Conjointement au Groupe National de Contrôle du Cancer, les autorités développent des séminaires spécialisés pour familiariser les médecins à l’usage de ce médicament, qui a déjà été appliqué à 800 patients cubains atteints de carcinome basocellulaire.

L’Heberféron injectable élimine ou réduit les tumeurs de la peau non mélanomes, et peut éviter des séquelles de chirurgies dans des zones comme le visage, sur lequel il est compliqué d’opérer.

À Cuba, il y a un taux important de cancer de la peau, une maladie dont le principal facteur déclencheur est l’excès de soleil, particulièrement les rayons ultraviolets.

Le CIBG produit également un vaccin thérapeutique contre le cancer du poumon, appelé Cimavax EGF, qui compléterait d’autres traitements conventionnels comme la radiothérapie et la chimiothérapie.

Vaccin qui, même s’il ne guérit pas de la maladie, permet de la contrôler et d’offrir une meilleur qualité de vie au patient, surtout dans des stades avancés.

 Dans le catalogue des produits de la biotechnologie et de l’industrie pharmaceutique insulaire, se démarque également l’Heberprot-P, qui permet de traiter l’ulcère du pied diabétique et  éviter des amputations, ainsi que les vaccins contre l’hépatite B et la méningite.

mgt/bhq

EN CONTINU
notes connexes