mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’ex-chef des renseignements argentins dénonce l’espionnage

 Buenos Aires (PL) L’ex-titulaire argentin de l’Agence Fédérale de Renseignement (AFI), Oscar Parrilli, a de nouveau dénoncé un espionnage politique suite aux diffusions de nouvelle conversations privées diffusées par des moyens de communication cette fin de semaine.

« Nous sommes en présence de quatre faits illicites de manière continue : espionnage, renseignement interne sur les activités de l’ex-présidente Cristina Fernandez, la fuite des enregistrements à des moyens de communication et la non destruction des enregistrements », a-t-il déclaré.
Lors de déclarations à la station Radio Coopérative, Parrilli a expliqué qu’il a dénoncé ces faits devant le juge Rodolfo Canicoba Corral, et qu’il a instruit son avocat pour qu’il présente ces faits nouveaux « comme une preuve de plus à ce qui est déjà signalé ».

 En janvier, l’ex-titulaire de l’AFI est déjà passé à la contre-offensive suite à une première fuite d’échanges privés, qui sont actuellement examinés, entre lui et l’ex-mandataire. Ce week-end d’autres enregistrements ont été diffusés.

Parrilli a souligné qu’il s’est présenté  devant la Commission Bicamérale de Suivi des Organismes de Renseignement jeudi dernier, « pour dénoncer un système de persécution politique qui a été construit dans l’unique intention de mener une action politique contre un secteur précis ».

« Cela est du renseignement interne et c’est un délit. J’attends qu’ils prennent cela au sérieux pour nous donner des garanties », a-t-il précisé.

ocs/may 

EN CONTINU
notes connexes