mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Russie dénonce le manque de coopération des États-Unis dans la lutte contre le terrorisme

Moscou, 22 juin (PL) La chancelière russe a dénoncé le manque de coopération des « États-Unis dans lutte réelle contre le terrorisme en Syrie et en Afghanistan, alors que les plaintes dénonçant leur soutien à l’État Islamique (EI) augmentent ».

La porte-parole de la Chancellerie, Maria Zajarova, a déclaré que « nous avons connaissance de plaintes dénonçant l’usage d’hélicoptères, sans signes d’identification, pour le transport de 50 membres de l’EI, vers un ensemble de grottes afghan, et de conteneurs de munitions ».

« Des habitants afghans ont déclaré que les appareils étaient sans aucun doute nord-américains », a-t-elle signalé.

La diplomate russe a précisé que « par ailleurs, le personnel des forces gouvernementales afghanes a indiqué que ses appels à renforcer l’ensemble de grottes cité aux forces des États-Unis sont restés sans réponses ».

« C’est pourquoi nous sommes face à des évidences prouvant que  Washington collabore non seulement avec des groupes armés en Afghanistan, mais qu’il existe des soupçons qu’il s’agisse de l’EI », a-t-elle commentée.

Concernant la Syrie, elle a souligné que « nous réalisons des efforts qui portent concrètement leurs fruits. Ici il ne s’agit pas de démagogie, mais de résultats d’une activité et d’une politique extérieure qui portent leurs fruits, c’est à dire le début de la normalisation de la situation au pays du Levant ».

« Bien sur que nous sommes encore loin d’une solution complète du différent syrien. C’est un processus qui implique non seulement des facteurs ou des participants externes, mais également le peuple syrien qu’ils ont essayé de diviser durant les dernières années », s’est-elle exprimée.

« Mais je veux signaler que nos efforts en Syrie sont justifiés. Par conséquent nous nous demandons pourquoi les États-Unis, à la tête de la dénommée coalition contre l’EI, réalisent des actions unilatérales contre l’aviation syrienne ? », a-t-elle déclarée.

« Comment est-il possible qu’ils attaquent précisément ceux qui luttent contre le terrorisme ? J’ai la légère impression qu’à Washington, beaucoup pensent que, comme dans le passé, ils peuvent utiliser la presse pour créer l’illusion de la légitimité de leurs actions et de leurs résultats aux État-Unis », a-t-elle signalée.

« Souvenez-vous d’une célèbre phrase de l’ex-secrétaire d’État John Kerry, qui a assuré devant le Conseil de Sécurité qu’il avait l’impression de vivre dans un monde de réalité parallèle », a-t-elle commentée avant de rajouter : « c’est exactement ça. Ils créent cette réalité et ils y vivent ».

« Mais je considère que le développement des moyens de diffusions, en cette époque de l’informatique et de la globalisation dans les domaines de l’information, évite de maintenir très longtemps l’image de l’activité anti-EI de la dénommée alliance dirigée par Washington ».

« Maintenant tout le monde sait contre qui les attaques de de la coalition sont réalisées, et tous comprennent que l’agenda pour retirer du pouvoir le président légitime syrien, Bashar Al Assad, est déjà totalement discrédité ».

« Il n’est pas facile pour les États-Unis de maintenir l’image du combattant contre le terrorisme et de garant de la justice en Syrie », a-t-elle analysée.

« D’ailleurs, quelques unes de ces actions font seulement rire, car attaquer ceux qui luttent contre le terrorisme et en même temps maintenir le nom d’une alliance opposée à ce fléau s’avère absurde », a-t-elle jugée.

peo/mem/to

EN CONTINU
notes connexes