samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Putin qualifie de cyniques les nouvelles sanctions des États-Unis contre la Russie

Moscou, 27 juillet (PL) Le président Vladimir Putin a qualifié de « cynisme spécifique » l’adoption par le Congrès étasunien de nouvelles sanctions, touchant particulièrement les secteurs énergétique et bancaire, contre la Russie.

Depuis Helsinki, où il s’est réuni avec son semblable finlandais, Sauli Niinisto, Putin a considéré qu’il était « impossible de permettre indéfiniment autant d’insolence de la part des États-Unis » à l’encontre de son pays.

Le mandataire russe a avancé que la réponse de son pays au paquet de mesures, que la Chambre des Représentants a adopté et qui va maintenant passer devant le Sénat étasunien, dépendra de la version finale de ces restrictions.

« À cet instant nous nous comportons de manière sobre et avec patience, mais à un moment nous devons répondre car ils nous provoquent en permanence », a-t-il déclaré en conférence de presse.

« Il s’agit aussi bien de l’expulsion de nombreux diplomates en décembre dernier, comme du vol de propriétés de notre ambassade aux États-Unis, ce qui manque de bon sens puisque c’est en contradiction avec tous les principes du droit international », a-t-il souligné.

« Le projet de loi est une tentative de recourir à un avantage géopolitique dans la compétition commerciale au-delà des intérêts de ses alliés », a-t-il déclaré en référence aux préjudices que les restrictions occasionnent aux entreprises de nations européennes.

Il a rappelé que « les sanctions unilatérales contre la Russie sont totalement illégales du point de vue du droit international, et violent les réglementations de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) ».

« De plus, l’enquête au sujet d’une supposée ingérence de Moscou aux États-Unis exprime l’hystérie anti-russe croissante et reflète la lutte interne dans ce pays », a-t-il jugé.

« Je regrette, que dans le but de satisfaire des objectifs de politique interne, les relations entre la Russie et les États-Unis soient sacrifiées car j’estime qu’ensemble nous pouvons résoudre des problèmes globaux », a-t-il poursuivi.

Il a souligné que cela « inclut entre autres la lutte contre le terrorisme, la préoccupation écologique, la non prolifération nucléaire, le combat contre le trafic de drogue et l’immigration illégale ».

Pour sa part, Niinisto a soutenu la position de Putin et a affirmé que le nouveau paquet de mesures n’affecte pas uniquement la Russie. C’est dans ce sens qu’il a appelé l’Union Européenne à « avoir une conversation avec les États-Unis sur ce sujet difficile ».

Les mesures proposées par le Congrès étasunien prévoient des sanctions à l’encontre de personnalités et d’entreprises ayant des investissements dans le secteur énergétique russe et de réduire l’échéance pour le remboursement de crédits à la banque russe.

peo/rc/to

EN CONTINU
notes connexes