mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Des chiites du Maroc dénoncent des violations des droits de l´homme

Rabat, 7 août (PL) L´organisation chiite Risalis progressistes a présenté un document dans lequel elle dénonce des violations de la part du gouvernement marocain et le présentera devant la Commission des Droits de l´Homme de l´ONU à Genève.

Selon des déclaration du porte-parole chiite Issam Hassanial au site Yabiladi.com, le texte de cette tendance islamique dont la foi est interdite par l´exécutif, ce qui oblige ses pratiquants à la professer de manière extra-officielle, accuse les autorité de discrimination.

Risalis progressistes, unique organisation chiite du Maroc, affirme que le document de 140 pages contient des preuves de l´imposition officielle par le pouvoir d´un « embargo et d’une interdiction arbitraire qui portent atteinte à leurs droits civils et religieux ».

Le 18 juillet dernier, un tribunal de la région de Fez a condamné le président de cette entité religieuse, Abdou Chougrani, à un an de prison pour des accusations de détournement de fonds et falsification de documents. Le leader religieux a attribué à ce procès des raisons politiques et confessionnelles, puis a estimé qu´il violait nombre de ses droits.

peo/oda/apb

EN CONTINU
notes connexes