dimanche 14 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Bolivie condamne l’ingérence d’Almargo devant l’OEA

La Paz, 25 septembre (Prensa Latina) L’Ambassadeur de la Bolivie à l’Organisation des États Américains (OEA), Diego Pary, a rejeté les déclarations d’ingérence du secrétaire général de cet organisme, Luis Almargo, à l’encontre du processus de changement dans ce pays sud-américain.

Pary a considéré qu’Almargo « a outrepassé ses fonctions et n’a pas caché sa volonté d’attaquer la révolution démocratique et culturelle menée depuis une décennie par le président Evo Morales ».

Lors de déclarations, le diplomate a répudié le message du secrétaire général de l’OEA, lequel, il y a quelques jours, a questionné sur les réseaux sociaux la possible nouvelle candidature de Morales au poste de chef d’État.

Selon Pary, cette démarche est totalement en marge des normes de l’organisation et de ce qui est établi dans la Charte de l’OEA.

Il a également rappelé que « depuis un certains temps l’uruguayen Almargo travaille de manière directe avec la droite latino-américaine, laquelle se charge d’attaques politiques à l’encontre du processus de changement en Bolivie et de gouvernements constitutionnels comme celui du Venezuela ».

Après la diffusion de la déclaration, le gouvernement bolivien a demandé au secrétaire de l’OEA de « réviser le manuel de ses fonctions » au sein de cet organisme.

Les remises en questions d’Almargo ont eu lieu après que le Mouvement Vers le Socialisme (au pouvoir en Bolivie et dont Morales est membre) ait présenté un recours en vue de nouvelles candidatures de Morales et de certaines autorités du pays lors des élections de 2019.

peo/lma/clp

EN CONTINU
notes connexes