vendredi 19 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Venezuela rejette une nouvelle ingérence du mandataire colombien

Caracas, 24 octobre (Prensa Latina) Le chancelier du Venezuela, Jorge Arreaza, a rejeté les critiques du président colombien, Juan Manuel Santos, sur le fait que quatre des cinq gouverneurs élus lors des élections régionales du15 octobre dernier aient prêté serment devant l´Assemblée Nationale Constituante (ANC).

Sur son compte du réseau social Twitter, le chef de la diplomatie vénézuélienne a répudié les questionnements de Santos quant à la légitimité de la cérémonie de reconnaissance de l´ANC comme organe plénipotentiaire de la part des dirigeants d´opposition des États de Tachira, Merida, Anzoategui et Nueva Esparta.

Le mandataire colombien a qualifié cet acte de prétendu abus de pouvoir de la part du gouvernement de Nicolas Maduro.

À ce sujet, le chancelier vénézuélien a jugé que Santos « n´a pas de limites dans son obsession fatale, grossière et faisant preuve d´ingérence contre la démocratie et la Souveraineté du Venezuela ».

Il a également déploré le fait que « le président colombien détourne son attention vers le Venezuela compte tenu de la situation complexe que vit la terre voisine ».

« Alors que le processus de paix en Colombie ne tient plus que par  un fil à cause des conflits internes, le président Juan Manuel Santos s´immisce dans les affaires du Venezuela », a-t-il twitté.

Il a de la même manière souligné le fait que par ses attaques contre la démocratie vénézuélienne, Santos a décidé de s´en prendre à l´intégrité morale et politique des quatre gouverneurs de l´opposition vénézuélienne ».

Lors de la cérémonie qui s´est déroulée lundi à la Casa Amarilla, siège de la chancellerie à Caracas, chaque gouverneurs s´est engagé à respecter et faire appliquer les lois vénézuéliennes, défendre le pays et à garantir la pax du peuple.

Le gouverneur élu de l´État de Zulia, Juan Pablo Guanipa du parti PrimeroJusticia (La Justice d´Abord) est maintenant le seul à résister et à refuser de respecter la volonté du peuple. Il insiste à ne pas reconnaitre l´autorité de l´ANC et se nie à prêter serment, alors même que la majorité des maires de son territoire le lui exigent.

peo/pgh/lrd

EN CONTINU
notes connexes