jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Séoul et Washington améliorent le climat économique par l´achat d´armement

Séoul, 7 novembre (Prensa Latina) Le président des États-Unis, Donald Trump, a aujourd´hui assuré que le plan d´achat d´équipements militaires étasuniens par la Corée du Sud aidera à réduire le déficit commercial entre les deux pays.

Des analystes soulignent que ces déclarations, qui ont eu lieu dans le contexte du sommet élargi avec son homologue sud-coréen, Moon Jae-in, reflètent le double discours des deux pays qui assurent dissuader la Corée du Nord pour qu´elle mette fin à son programme nucléaire.

Moon a exprimé le souhait que Trump, lors de sa visite de deux jours dans ce pays, assure au peuple sud-coréen la solution pacifique de la question nucléaire nord-coréenne, « tout en envoyant un message ferme à Pyongyang », est-il précisé par l´agence d´information Yonhap.

Pour sa part, la République Populaire Démocratique de Corée (RPDC, appelée Corée du Nord) a assuré samedi dernier qu´elle continuera son développement nucléaire en légitime défense pour sauvegarder sa souveraineté nationale, et dissuader les États-Unis et ses alliés de provoquer une nouvelle guerre, et ce tant que la politique hostile de Washington envers son peuple continue.

Trump est arrivé ce mardi en Corée du Sud, devenant le premier président nord-américain à réaliser une visite d´État dans ce pays depuis 25 ans.

Dans le même temps que Trump est en visite officielle dans le pays, la Corée du Sud, les États-Unis et l´Australie réalisent des manœuvres maritimes et militaires conjointes près du port sud-coréen de Busan et de l´île de Jeju ; exercices qui attisent la crise dans la péninsule coréenne.

Le quotidien nord-coréen Rodong Sinmun souligne que « sous le prétexte de faire face à la menace et la provocation de la RPDC, les bellicistes sud-coréens se livrent à des exercices militaires qui supposent une agression à la Corée du Nord ».

Le chef de la Maison Blanche a prévu de prononcer un discours devant le Parlement sud-coréen demain mercredi.

Il continuera ensuite sa tournée par la Chine, le Vietnam et les Philippines.

peo/rc/otf

EN CONTINU
notes connexes