vendredi 19 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le maire de la métropole de Caracas destitué

Caracas, 23 novembre (Prensa Latina) Le conseil municipal de cette capitale, intégré dans sa majorité par des conseillers du parti politique d´opposition Primero Justicia (PJ, La Justice d´Abord), a aujourd´hui destitué le maire métropolitain Antonio Ledezma, qui se trouve en Espagne et fugitif de la justice vénézuélienne.

L´organe a, par le biais du réseau social Twitter, justifié sa décision par la déclaration de faute absolue de Ledezma, puisqu´il a violé sa condition d´assignation à résidence, puis fui en Colombie et s´est ensuite rendu dans le pays européen.

Il a également notifié que Ledezma sera substitué par le président du conseil municipale, Ali Mansour, également membre de PJ, ce qui n´a pas été apprécié par Richard Blanco, titulaire d´Allianza Al Bravo Pueblo, mouvement fondé par le fugitif vénézuélien.

Lors de déclarations à la chaîne privée Globovision, Blanco a assuré qu´il a eu des conversations avec le leader de PJ, Julio Borges, et avec d´autres conseillers municipaux, pour exprimer son désaccord avec la décision.

Il a évoqué le fait que pour déclarer la faute absolue, Ledezma devait avoir renoncé, avoir reçu une condamnation pénale ou être décédé, et que « de ce que je vois ce n´est pas le cas, puisque nous avons même vu qu´il est en pleine forme puisqu´il a pu quitter la résidence surveillée qu´il avait obtenu en échange de la prison ».

Il a par conséquent qualifié la décision d´acte politique et a jugé que Helen Fernandez devait continuer à la tête de la mairie comme elle le fait depuis deux ans, lorsqu´elle a substitué Ledezma qui avait été assigné à résidence pour les délits de conspiration et d´association de malfaiteurs.

« Nous sommes en complet désaccord, la maire ici en charge c´est Helen Fernandez, et le maire métropolitain élu et réélu par les habitants de Caracas c´est Antonio Ledezma », a-t-il conclu.

Les divisions au sein de la droite vénézuélienne sont de plus en plus nombreuses, et ce notamment depuis la défaite lors des élections régionales.

peo/pgh/lrd

EN CONTINU
notes connexes